RDC :Félix Tshisekedi veut parachever la construction de la RN1 du Congo Central au Haut-Katanga

La nationale numéro un
PAR Deskeco - 13 déc 2019, Dans Actualités

Dans son discours sur l'état de la nation fait ce vendredi 13 décembre, le président de la République a encouragé le gouvernement Ilunkamba à "parachever la construction de la nationale numéro Un longue de 3259 km. 

"Au delà de ce qui se fait déjà aujourd’hui, j’encourage le Gouvernement à parachever la construction de la route nationale numéro 1, du Kongo Central jusque dans le Haut Katanga", a déclaré le chef de l'Etat.

Une fois construite, cette route va relier 11 des 26 provinces de la RDC partant de l'extrême ouest au port de Banana au bord de l'océan atlantique au poste frontalier avec la Zambie de Sakania au sud-est . Elle va relier les provinces suivantes : Kongo Central, Kinshasa, Kwilu, Kwango, Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental, Lomami, Haut Lomami, Lualaba et Haut Katanga.

"J’inspecterai personnellement cette route au cours des prochains mois dans le cadre d’une caravane pour me rendre compte de son état de praticabilité. De cette manière, les activités agricoles de Bandundu, Kasaï et de toutes les provinces concernées peuvent se substituer aux produits importés, principalement le maïs", a promis Félix Tshisekedi sans déterminer les fonds qui devra être alloué à ce projet. 

Au-delà de la RN1, le cinquième président de la RDC pense reconstruire les autres principaux axes routiers qui partent du Nord-Ouest au Nord-Est et du Nord-Est au Sud-Est où vers le centre du pays. 

"J’imagine une autre route qui partirait de Zongo, dans le Sud Ubangi jusqu’à Aru, en passant par la Mongala, la Tshopo, le Bas Uele, Haut Uele, pour se connecter sur la route qui va de la frontière ougandaise jusqu’à Mombasa au Kenya. La même route, au carrefour de Buta, dans le Bas Uele, comportera un deuxième embranchement vers Kisangani, Walikale, Bukavu, Uvira, Burundi jusqu’à Dar-Es-Salaam. L’autre route qu’il faut achever est celle qui part de Bukavu en passant par Kasongo, 

Kabinda, Mbuji Mayi, Kananga, Kanyama Mbuji vers l’Angola", a-t-il dit. 

Pour autant, le chef de l’Etat estime qu'au-delà de la réhabilitation des voies terrestres, il s'impose de penser au "plus grand boulevard dont dispose notre pays, le majestueux fleuve Congo et  

ses affluents, qui offrent 15 400 Km de voies navigables qui nécessitent dragage et balisage". 

De l'avis de Félix Tshisekedi, la réhabilitation de toutes ces routes et le balisage et le dragage du fleuve Congo constituent "le socle de l’intégration économique nationale et régionale" .

C'est ce qui ferait que les provinces peuvent échanger entre elles et avec l'extérieur, a-t-il noté. 

Sur l'ensemble de sa trajectoire la RN1 est praticable (asphalte) qu'en partie et de manière discontinue notamment entre Moanda et Matadi, entre Matadi et Kinshasa, entre Kinshasa et Kikwit, entre Likasi et Lubumbashi, entre Lubumbashi et Kasumbalesa.

La République démocratique du Congo a un réseau routier de plus de 155 000 km de routes dont 52 000 km praticables en terre  et seulement moins de 10 000 km asphaltées. 

Amédée Mwarabu 

 
 

Articles similaires