RDC : Félix Tshisekedi veut récupérer les produits issus des transactions de corruption disséminés dans les paradis fiscaux 

PAR Deskeco - 12 juil 2019, Dans Actualités

Dans son discours à l'occasion de la célébration de la première édition de la Journée africaine de lutte contre la corruption, le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a annoncé une série des mesures qu'il compte prendre pour lutter contre la corruption. 

Dans cette perspective, le chef de l’Etat veut que la République démocratique du Congo ratifie la convention de l'Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption pour lui permettre de récupérer les produits issus des transactions de la corruption qui sont cachés dans les paradis fiscaux à travers le monde. 

“Dans un avenir proche, je vais signer et déposer les instruments de ratification de la Convention de l’Union Africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption. Cette ratification permettra, sans nul doute, à la RDC de récupérer les avoirs et les produits de transaction de la corruption disséminés dans les paradis fiscaux au détriment du bien –être social du peuple congolais", a dit le président de la République, prononçant son discours le jeudi 11 juillet à Kempinski Fleuve Congo Hôtel de Kinshasa. 

Le chef de l’Etat veut aussi renforcer le cadre légal pour mettre en place des mécanismes et moyens de lutte contre la corruption “plus adaptés”. 

"A cette double approche répressive et préventive doit s’ajouter le renforcement du cadre légal et institutionnel de lutte contre la corruption. Cela requiert de revisiter notre arsenal juridique et institutionnel de lutte contre la corruption et de mettre en place d’autres mécanismes et moyens plus adaptées à la mutation du phénomène de la corruption, avec des sanctions plus dissuasives. J’insiste sur l’approche répressive pour lancer ainsi un message fort contre les intouchables corrupteurs et corrompus d’hier et d’aujourd’hui. Sous mon mandat, ces intouchables sont appelés à la reconversion par la stricte application de la loi", a dit Félix Tshisekedi devant des officiels congolais dont les deux premiers ministres, les députés et sénateurs. 

Tout aussi, Félix Tshisekedi a réitéré son engagement "de pouvoir solliciter et obtenir du Parlement, la modification de la Loi électorale, en ce qui concerne le mode d’élection des députés provinciaux, des Gouverneurs et des Sénateurs". 

Pour prévenir la corruption, un service spécialisé pour le Changement de mentalité sera créé au sein du cabinet du président de la République. "Sur le plan institutionnel, je vous informe de la création, sous peu, au sein de mon Cabinet, d’un Service Spécialisé dénommé « Coordination pour le Changement de Mentalités », en sigle CCM, qui aura entre autres missions d’assurer la prévention, la sensibilisation, la lutte contre toutes sortes d’antivaleurs", a-t-il promis.

Amédée Mwarabu

 

 
 

Articles similaires