RDC : De Croo et Reynders regrettent la fermeture temporaire du Parc des Virunga, « le grand employeur du Nord-Kivu »

PAR Deskeco - 05 juin 2018, Dans Développement durable

Le Vice-Premier Ministre et Ministre belge de la Coopération au Développement Alexander De Croo et le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders disent regretter que l’aggravation des conditions de sécurité qui entraîne la fermeture temporaire du parc national des Virunga dans l'est du Congo.

« Le parc national des Virunga est un écosystème unique où la biodiversité et le développement social et économique des habitants vont de pair avec la stabilisation de la région. Le parc occupe au total 3000 personnes. C’est le plus grand employeur du Nord-Kivu. L'an dernier, le nombre de visiteurs a atteint le chiffre record de 10.000 personnes », disent-ils dans un communiqué.

Le Parc National des Virunga a décidé de suspendre les visites touristiques jusqu’à la fin de cette année suite aux incidents sécuritaires.

« (…) Il est tout à fait clair que la région de Virunga est profondément affectée par l’insécurité et que cela sera le cas pendant un certain temps. Pour que le Parc des Virunga soit visité en toute sécurité, il faut des mesures beaucoup plus robustes que par le passé. Cela exigera un investissement très important et nous empêchera de rouvrir les activités touristiques cette année », avait déclaré Emmanuel de Merode, conservateur du parc national des Virunga, dans une correspondance signée le 2 juin et adressée aux partenaires.

La Belgique cofinance ainsi à concurrence de 3,5 millions d'euros un projet mis en œuvre par la Commission européenne, qui vise à améliorer la gestion des forêts en RDC. Le financement belge est affecté à la professionnalisation des gardiens du parc des Virunga.

« Notre pays soutient aussi la construction d'une centrale hydroélectrique à la frontière nord du parc (3,4 millions d'euros) qui doit contribuer au développement économique et social de la ville de Lubero (…). La présence de groupes armés, l'exploitation illégale de mines et du charbon de bois, la pêche illégale et le braconnage menacent toutefois depuis des années le parc et ses habitants », ajoutent-ils.

Les ministres espèrent que les activités soutenues par la Belgique pourront se poursuivre. Ils espèrent également qu'une solution sera rapidement trouvée pour améliorer la sécurité dans et autour du parc.

« C'est non seulement important pour le tourisme et les revenus qui en découlent, mais aussi pour la protection de la biodiversité unique des Virunga, le développement de l'économie locale autour du parc et les conditions de vie des 4 millions d'habitants », déclarent-ils.

Le Parc National des Virunga est un Site du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Il est le plus ancien parc national d’Afrique et la zone protégée la plus diversifiée du continent d’un point de vue biologique. Depuis la relance des activités touristiques en 2014, il a reçu la visite de plus 17.000 touristes.

 
 

Articles similaires