RDC : Le projet de cuivre Kamoa-Kakula établit un nouveau record de développement souterrain avec 2 069 mètres réalisés en septembre 2020

kamoa-kakula
PAR Deskeco - 05 oct 2020, Dans Mines

Les coprésidents Robert Friedland et Yufeng « Miles » Sun de la société Ivanhoe Mines ont annoncé le 1er octobre que le développement souterrain du projet de cuivre Kamoa-Kakula totalisait 2 069 mètres en septembre, établissant un nouveau record mensuel pour le projet et portant le développement souterrain total à plus de 22,6 kilomètres - environ 7,0 kilomètres, ou 44% en avance sur le calendrier, rapporte un communiqué de la société.

Le total mensuel du projet de 2069 mètres de développement souterrain comprend 1696 mètres à la mine de Kakula et 373 mètres à la mine de Kansoko, qui est située au gisement de Kamoa - à environ 10 kilomètres au nord de la mine de Kakula.

Plusieurs têtes de développement souterraines à la mine Kakula ont maintenant fait la transition vers les zones de minerai à plus haute teneur près du centre du gisement, titrant entre environ + 5% de cuivre et + 8% de cuivre. Octobre sera le premier mois d'extraction du minerai à haute teneur de Kakula à partir des routes d'accès sud, et ce minerai sera stocké sur un stock de surface à haute teneur séparé près de la descente sud. L'exploitation minière du côté nord du gisement croisera également bientôt le minerai à plus haute teneur, selon la société.

L’on note qu’il reste moins de 520 mètres aux principales voies d'accès entre les déclins nord et sud avant de se connecter au centre à haute teneur du gisement. La connexion devrait avoir lieu le mois prochain et augmentera considérablement la ventilation au centre du gisement, permettant à des équipes minières supplémentaires de commencer à travailler dans les zones de minerai à haute teneur de Kakula.

En plus de piloter les principales voies d'accès de connexion, les équipes minières souterraines de Kakula se concentrent sur les travaux de préparation pour le développement des blocs d'arrêt à haute teneur, de dérive et de remblai au centre du gisement, où la teneur moyenne peut atteindre + 8% cuivre.

Le développement souterrain de la mine Kansoko se situe actuellement dans des zones de minerai de faible à moyenne teneur, à une teneur comprise entre environ + 2% et + 3% de cuivre, indique Ivanhoe Mines. Kansoko est en cours de développement par des équipes de formation et sera une source supplémentaire de minerai lorsque la capacité de traitement du concentrateur de Kakula doublera à 7,6 Mtpa - actuellement prévue pour être mise en service au deuxième trimestre 2022.

Un stock de 803 000 tonnes minerais de surface de préproduction

En septembre, les équipes minières des mines de Kakula et Kansoko ont produit et transporté à la surface environ 132 000 tonnes de minerai, portant le total des stocks de minerai de préproduction du projet à environ 803 000 tonnes (photo). La production de minerai de septembre est d'environ 24% supérieure à celle d'août.

Le minerai extrait de la partie nord de la mine Kakula est transporté à la surface via le système de convoyeur et placé sur une pile de stockage de surface mélangée qui contient maintenant 540 000 tonnes d'une teneur estimée à 3,73% de cuivre ; composé de 125 000 tonnes de minerai à teneur élevée à 6,00% de cuivre et de 415 000 tonnes de minerai à teneur moyenne à 3,05% de cuivre.

Deux autres stocks de minerai de préproduction sont situés à la descente Kakula Sud (environ 168 000 tonnes à 2,73% de cuivre) et à Kansoko (environ 95 000 tonnes à 2,34% de cuivre).

« Le nouveau record souterrain atteint en septembre place les progrès du développement des mois plus tôt que prévu », a déclaré Mark Farren, PDG de Kamoa Copper. « Chaque mois qui passe, nos équipes minières et d'ingénierie sont de plus en plus convaincues que les taux de productivité minière prévus utilisés dans nos études d'ingénierie sont conservateurs - un témoignage de la concentration et du dévouement des équipes minières du projet ainsi que de la remarquable cohérence du Kakula et Corps minéralisés de Kansoko. »

« La prochaine étape majeure dans le développement de la mine sera la jonction des routes d'accès nord et sud, qui est prévue en novembre. Une fois que cela est réalisé, l'ouverture et le rebord des blocs de dérive et de remblai peuvent commencer dans le cœur à haute teneur du gisement, où la teneur moyenne est jusqu'à + 8% de cuivre », a ajouté M. Farren.

Première production de cuivre attendue dans moins d'un an

La production initiale à l'usine de traitement de la mine de Kakula est prévue pour le troisième trimestre 2021. Kakula devrait être la principale mine de cuivre à plus haute teneur au monde, avec un taux d'extraction initial de 3,8 Mtpa à une teneur d'alimentation moyenne estimée à plus de 6,0% de cuivre sur les cinq premières années d’exploitation. Kakula est la première des multiples zones minières planifiées à haute teneur sur le permis minier Kamoa-Kakula de 400 kilomètres carrés.

La mine de Kakula aura l'une des empreintes environnementales les plus favorables de toutes les mines de cuivre de premier rang dans le monde. La mine sera alimentée par de l'hydroélectricité propre et renouvelable et figurera parmi les plus faibles émetteurs de gaz à effet de serre au monde par unité de cuivre produite. Kakula aura également une empreinte de surface relativement petite, car environ 55% des résidus de la mine seront réinjectés dans les chantiers souterrains.

Par ailleurs, Ivanhoe Mines annonce que tous les équipements à long délai pour l'usine de traitement initiale de 3,8 Mtpa de Kakula ont maintenant été livrés sur le site, à l'exception des transformateurs, qui sont actuellement en route et attendus vers la troisième semaine d'octobre.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires