Grève à la SCTP : une réunion conjointe convoquée lundi par le Gouvernement

PAR Deskeco - 23 fév 2019, Dans Actualités

La crise se poursuit encore à la SCTP (Société commerciale des transports et ports, ex Onatra). Le Gouvernement central convoque une rencontre conjointe le lundi 25 février avec l’intersyndicale nationale et le banc employeur en vue de trouver une solution à la grogne sociale dans cette entreprise.

Gérard Pambu, vice-président de l’intersyndicale des agents de l’ex ONATRA à Matadi dans le Kongo-central, demande au Gouvernement de convier aussi à cette réunion, la délégation des agents de Matadi. Car, a-t-il dit, "le port de Matadi à lui seul fait gagner des millions de dollars américains au trésor public par an".

Il signale par ailleurs que l’employeur vient de payer un mois de salaire sur les 14 à 16 mois d’arriérés qu’enregistrent les agents de cette société commerciale de l’Etat. Contacté par une radio de place, Gérard Pambu a affirmé que la grève se poursuit.

« Je vous assure que les travailleurs tiennent à leur position. Jusque-là, l’employeur a pris l’engagement de payer deux mois d’arriérés, mais il n’a payé qu’un mois sur les 16 mois de retard. Donc, même le deuxième mois qu’il à promis, jusque-là il ne l’a pas encore payé. C’est comme ça que les agents tiennent à leurs positions », a-t-il expliqué.

Par conséquent, le port maritime international de Matadi dans la province du Kongo-central est toujours fermé. Il y a juste un service minimum qui est mis en place pour ne pas tout sécher. Toutefois, les activités du circuit douanier sont restées paralysées.

Cette situation a entraîné  des conséquences directes et indirectes sur la vie économique des entreprises et des opérateurs économiques dans cette ville portuaire. Dans leur mouvement de grève déclenché le jeudi 31 janvier 2019 dernier, ces travailleurs ont observé un arrêt de travail pour réclamer quatorze mois d’arriérés de leurs salaires et le solde du treizième mois.

Les agents ex ONATRA de Matadi ont également exigé " le départ sans condition et sans délai" , de leur directeur général, M. Daniel Mukoko Samba, ainsi que d’autres autorités de la Direction générale de la société, « suite à leur incapacité de pouvoir assurer le paiement régulier des salaires des agents ».  “Il faudrait bien une intervention du Gouvernement pour essayer de résoudre le problème des agents de l’ex ONATRA", a indiqué le syndicaliste Gérard Pambu.

« Nous attendons que le Gouvernement principal prenne les choses en mains pour résoudre le problème de l’ex ONATRA. La réunion est prévue pour le 25 février courant ici à Kinshasa, entre les membres de l’intersyndicale nationale, le banc employeur et le Gouvernement. Le port maritime de Matadi étant un port d’exploitation qui produit aujourd’hui beaucoup d’argent, nous sommes en train de faire un plaidoyer pour que la délégation de Matadi aussi soit de la partie. Ils font des promesses aux agents qu’ils ne réalisent pas. Il nous faut un bon visionnaire à la tête de la SCTP », a-t-il déclaré.

Lepetit Baende

Articles similaires