RDC :Les recettes fiscales ont triplé au 1er trimestre 2019 au Nord-Kivu

PAR Deskeco - 26 avr 2019, Dans Actualités

C’est la révélation faite le jeudi 25 avril 2019 dans la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, par le directeur provincial de cette administration fiscale, M. Jean-René Nkoy Musi. C’était au cours d’un café de presse tenu dans le cadre de la journée dénommée « Jeudi responsable » qu’organise régulièrement l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC)/direction provinciale du Nord-Kivu.

M. Nkoy Musi a ainsi confié à la presse les performances de sa direction, lesquelles devront être renforcées. « Le niveau de réalisation commence à monter petit à petit. Au début de mon mandat, fin 2017, je crois même janvier 2018, nous étions à un niveau de réalisation de plus ou moins un milliard et demi de Francs congolais le mois. Nous avons essayé d’encadrer, de répondre aux préoccupations posées ici, essayé de mettre des boulons à gauche à droite, de serrer, de sanctionner, de menacer... Cela a ramené à ce qu’aujourd’hui nous faisons en moyenne trois milliards de Francs congolais le mois », s’est-il félicité.

Il a indiqué que cette performance se fait pendant que l’activité économique n’a pas du tout changé.

« Le niveau de 2018, je crois que nous avons toujours le même niveau. Mais il y a eu un encadrement, il y a eu un effort, il y a eu une prise de conscience au niveau des agents et nous avons senti ce début d’amélioration. De 1,5 milliard début 2018, maintenant en début 2019, nous sommes à trois milliard de francs congolais. Et les objectifs de ce mois en cours sont à 4,5 milliards francs congolais. Nous pensons qu’avec les actions que nous menons, l’encadrement que nous faisons, nous pouvons arriver à ce niveau-là de réalisation », a-t-il dit.

Mais par rapport au taux de défaillance, c’est-à-dire, le nombre de personnes qui ne payent pas, le directeur provincial des impôts du Nord-Kivu affirme qu’il est encore élevé. « Nous nous battons pour que nous puissions faire comprendre à tout le monde qu’ils doivent payer de manière spontanée leurs impôts », a-t-il déclaré.

Lepetit Baende

Articles similaires