RDC : Le droit d’entérinement de diplôme de l’ESU rapporte 725 mille USD par an au trésor public

PAR Deskeco - 15 aoû 2019, Dans Actualités

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) renseigne que le droit d’entérinement de diplôme de l’ESU rapporte environ 725 mille USD au trésor public. C’est ce que l’on peut lire dans le rapport des recettes réalisées par ce service d’assiette de la période allant de 2017 à fin juin 2019.

Selon la cellule budgétaire du Ministère de l’enseignement supérieur et universitaire toutes les collations de grades académiques ne se font pas avec des diplômes. C’est ce qui justifie cette contre performance.

Cependant, dans ses prévisions, le Ministère de l’ESU a tablé sur un effectif de 140 475 étudiants finalistes pour l’année académique 2018-2019 et 14 495 en 2020. Pour acquérir un diplôme, l’étudiant doit payer 75 USD. Ce qui donne environs 10 millions USD. Sans contrepartie, ce montant doit être versé dans le compte de trésor public. Au 30 juin 2019 le trésor public n’a reçu que 725 mille USD, alors que le pays compte 979 établissements publics et privés, 82 185 étudiants finalistes.

Absence de contrôle du secteur

Le secteur de l’ESU semble de plus en plus échapper au contrôle de l’Etat. Selon plusieurs sources contactées au sein du Ministère, chaque établissement public possède son compte bancaire et fixe le prix des diplômes en violation du taux reconnu par la circulaire du Ministre ayant en charge de l’enseignement supérieur et universitaire. A l’Université de Kinshasa par exemple, pour avoir un diplôme, il faut dépenser 250 USD. Les comités de gestion manipulent les effectifs réels des étudiants régulièrement inscrits et ne transmettent pas leurs rapports annuels à temps au Ministère de Tutelle.

De son côté, le Ministère n’arrive pas à actualiser le fichier des statistiques des universités et des étudiants ; aucun audit de ces établissements n’est effectué, etc.

Par ailleurs, la perception de la Quotité du trésor sur les frais académiques du secteur de l'enseignement supérieur et universitaire public demeure un casse-tête. En 2018, le trésor public avait encaissé 7 201 USD, indique la cellule budgétaire du Ministère de l’ESU.

VM

Articles similaires