RDC: Gécamines vise la production de 10.000 tonnes de cobalt par an

PAR Deskeco - 18 sep 2018 12:51, Dans Actualités

Exposant à la troisième conférence minière sur la stratégie et perspective de la relance de la production du cobalt, le directeur général de la Gécamines, Jacques Kamenga Tshimuanga, a annoncé que son entreprise ambitionne de devenir grand producteur de cobalt. Par conséquent, une transformation profonde de cette entreprise est organisée avec une organisation moderne, décentralisée, basée sur une logique d'unités productives, responsabilisée et autonome dans la gestion courante.

L'objectif selon la direction, est de porter d'ici deux ans, le niveau de la production au dessus du seuil de rentabilité situé à 36.000 tonnes de cuivre et environ 1.500 tonnes de cobalt par an et, dans cinq ans, à 100 tonnes de cuivre et à au-moins 10.000 tonnes de cobalt par an.

Outre, sa transformation, Gecamines a décidé de ne conclure à l'avenir que des partenariats innovants et gagnants-gagnants basés, selon le cas, sur le principe, construction-exploitation-transfert.

“Ainsi, compte tenu de l’opportunité qu’offre le cobalt, Gécamines a décidé de ne plus le considérer comme un produit fatal de la production du cuivre. Elle veut en devenir un grand producteur et vise, à moyen terme, de produire au moins 10.000 tonnes de cobalt par an”, a martelé le directeur général de Gecamines Jacques Kamenga Tshimuanga.

Aussi selon la direction, tous les partenariats déjà constitués seront renégociés pour une migration vers des partenariats basés sur le partage de production.

Gecamines insiste pour que le cobalt soit considéré comme produit stratégique, et martèle sur le fait que la RDC devrait tout faire pour tirer profit de ses 66? de réserves mondiales en cobalt qu'elle détient.

“La gestion du cobalt congolais devrait, pour ce faire, être encadrée par des mesures spécifiques pour qu'enfin les Congolais puissent jouir de bénéfices à la hauteur de son importance à l'échelle mondiale. Considérer le cobalt comme produit stratégique, tel qu'édicté par le nouveau code minier, est un premier pas dans ce sens”.

Gécamines se propose, de soumettre au gouvernement, dans le cadre du positionnement stratégique du pays sur le marché des métaux, la création d'une “technopôle”, en synergie avec les instituts de recherche, et qui inclura la production des autres métaux tels que,l'antimoine, le germanium, le magnésium, le gallium, l'indium.

Stanys Bujakera Tshiamala

 
 

Articles similaires