La RDC veut avoir droit au chapitre dans la fixation des cours du cobalt

PAR Deskeco - 23 sep 2019, Dans Actualités

Les cours des principales matières premières d’exportations de la République démocratique du Congo ne doivent plus seulement être déterminés par les « traders » ou encore le marché international.

La RDC qui est un des grands producteurs au monde du cuivre et du cobalt ambitionne d’avoir droit au chapitre dans la détermination des cours de ses matières premières  notamment le cobalt qualifié de "minerai stratégique".

Dans son entretien accordé à TV5 Monde et lemonde.fr, le président de la République a émis le vœu que la RDC puisse avoir un mot à dire dans sur ce marché.

Répondant à la question « La RDC est le premier producteur mondial de cobalt dont le cours a connu des hausses de 200 % avant de dégringoler début 2019. Comment la RDC compte-t-elle s’y prendre pour s’affranchir de la volatilité des cours des matières premières ? », le chef de l’Etat a dit :

« Il faut remettre de l’ordre dans ce secteur minier où jouent trop de traders. On va encadrer le secteur de telle sorte que le cours du cobalt soit déterminé par nous-mêmes. Nous allons aller vers la diversification, mais pour le moment nous avons un énorme déficit en énergie [avec un taux d’électrification de 10 % de la population]. Donc il faudra un certain temps pour parvenir à la transformation et à la valorisation des produits de nos mines. »

Cependant, le président de la République n’a pas dit comment il compte se prendre pour fixer le prix du cobalt alors que l’essentielle de production de la RDC est assurée par des sociétés privées étrangères.

A (re) lire: https://deskeco.com/albert-yuma-il-faut-cesser-de-croire-a-lidee-simpliste-qui-voudrait-que-largent-des-mines-suffirait-a-assurer-le-developpement-de-notre-pays/

En 2018, la RDC a produit plus de 1,2 million de tonnes de cuivre et 109 000 tonnes de cobalt. La RDC est le premier exportateur du cobalt dans le monde et détient 60% des réserves.

La production de la Gécamines qui est l’opérateur minier public congolais représente moins de 5% de la production nationale du cuivre et et du cobalt.

Amédée MK

 
 

Articles similaires