Kinshasa : "Sous Kimbuta, Matata Ponyo donnait 1,2 million USD par mois au BCECO qui travaillait avec 44 ONGs sur l'insalubrité" (G. Ngobila)

Kinshasa
PAR Deskeco - 20 avr 2020, Dans Actualités

Le gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a fait des révélations sur le dossier de "44 ONGs" engagées  dans le secteur d'insalubrité sous le règne d'André Kimbuta dans la capitale congolaise.

Il a expliqué que l'ancien Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, pendant qu'il était encore ministre des Finances, donnait 1.200.000 dollars américains chaque mois au Bureau centrale de coordination (BCeCO) pour lutter contre l'insalubrité dans la ville province de Kinshasa. Le BCeCO travaillait à l'époque avec 44 ONGs sur 67 sites à travers la ville.

" la situation [ d'insalubrité] dans laquelle nous avons trouvée Kinshasa n'est pas la même aujourd'hui. Le mal était profond. Pour finir ça d'un coup c'est quand-même difficile. Sur le plan économique, déjà à l'époque du Premier ministre Matata, d'ailleurs quand il était ministre de Finances, il donnait systematiquement  au BCeCO plus de 1.200.000 dollars par mois. Il travaillait avec 44 ONGs sur 67 sites à travers la ville.", a révélé Gentiny Ngobila.

À part l'argent donné au BCeCO, Augustin Matata Ponyo donnait 394.000 dollars au gouvernement provincial. Gentiny Ngobila rassure que depuis son arrivée à la tête de l'Exécutif provincial de Kinshasa en mai 2019, il n'a reçu ces 394.000 dollars qu'une seule fois.

"Après ça, il donnait à la ville de Kinshasa 394.000 dollars. Mais depuis que nous nous sommes arrivés, les 394.000 dollars là nous ne l'avons eu qu'une seule fois tous les 11 mois. Du côté du BCCO, on ne pas encore. Donc, on s'est rendu compte, du jour au lendemain, que comme nous, nous n'avons pas des contrats avec ces ONGs là la ville commençait à devenir de plus en plus sale. Ces ONGs qui travaillaient dans le secteur d'insalubrité avaient entamé la grève. Mais pendant ce temps là, elles prenaient des immondices de la cité pour les jeter dans le centre-ville. On était surpris." s'est-il plaint avant d'ajouter "Pour l'instant on travaille avec environ 4 ONGs et nous avons mis les bourgmestres en contribution. Chacun doit savoir comment il doit s'occuper de sa commune".

Les agents de 44 ONGs engagées dans la lutte contre l'insalubrité avec le BCeCO avaient manifesté pendant plusieurs mois devant le ministère de Finances à Kinshasa pour réclamer les 11 mois d'arriérés de salaire.

Auguy Mudiayi

 
 

Articles similaires