Recensement et identification de la population en RDC : le Conseil des ministres clarifie le rôle de la CENI, de l’ONIP et de l’INS

Siège de la CENI
Bâtiment de la CENI à Kinshasa
PAR Deskeco - 18 sep 2021 11:30, Dans Actualités

Faisant suite à une recommandation faite aux membres du Gouvernement au cours de la Réunion du Conseil des Ministres du 02 juillet 2021, une Commission technique interministérielle chargée de proposer la Feuille de route devant articuler les séquences des opérations d’identification ainsi que du recensement scientifique de la population et de l’habitat a été mise en place par le Premier Ministre Sama Lukonde.

Cette commission était composée d’experts de la Primature et des Ministères de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières, celui des Finances et celui du Numérique ainsi que des structures spécialisées dont l’Office National de l’Identification de la Population (ONIP), l’Institut National de la Statistique (INS), la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et des scientifiques.

A l’issue des travaux de cette Commission, il a été décidé de mutualiser les efforts relatifs au recensement général de la population et à l’enrôlement des électeurs afin d’en minimiser les coûts et de rationaliser les délais. Les efforts de mutualisation n’empiètent nullement sur les prérogatives reconnues à chaque structure.

Dès lors, le Conseil des ministres du vendredi 17 septembre, sous la direction du président de la République, a clairement définit le rôle de chaque institution spécialisation dans ce processus de recensement et d’identification de la population. Cependant, cette mutualisation n’empêchera nullement les différents mutualisés, à savoir, l’ONIP, le BCR et la CENI à poursuivre leurs missions respectives.

« La CENI conservera son rôle dans l’organisation des élections avec une mise à jour du fichier électoral et l’octroi d’une carte d’électeur. L’ONIP jouera sa partition dans l’identification de la population et l’octroi d’une carte d’identité nationale. L’INS s’occupera du recensement général de la population et de l’habitat en vue d’en faire un dénombrement pour mieux planifier son développement. Il est à noter que le dernier recensement scientifique de la population remonte à 1984 », précise le compte rendu du Conseil des ministres.

De même, le Conseil des ministres a tablé sur les questions légales, opérationnelles, financières, logistiques et sécuritaires en vue d’atteindre les objectifs fixés dans ce processus.

Il sied de rappeler que la République démocratique du Congo doit organiser les élections présidentielle et législatives avant fin 2023.

DESKECO

 
 

Articles similaires