RDC: Marie-Ange Mushobekwa bat campagne contre la ratification de l'Accord sur la Zone de libre-échange continentale Africaine

Marie Ange Mushabekwa
PAR Deskeco - 19 jan 2021 09:19, Dans Actualités

Marie-Ange Mushobekwa, députée nationale, appelle les  élus du peuple à ne pas ratifier le projet de loi autorisant l'adhésion de la République démocratique du Congo à la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAF).

"Je suis contre la ratification de l’Accord de la zone de libre-échange. Elle va ouvrir la voie aux produits des pays voisins qui vont TUER A COUP SÛR NOTRE ÉCONOMIE. Par exemple les quelques sociétés brassicoles de la RDC risquent de fermer. VOTER NON EST UN DEVOIR PATRIOTIQUE", a-t-elle posté sur son compte Tweeter.

De son avis, cette adhésion de la RDC à ce marché continental est précoce et dont risque de nuire à l'économie nationale.

 

marie ange

A noter que l'Assemblée nationale a inscrit parmi les matières traitées durant cette session extraordinaire le vote du Projet de loi sur la ratification de l'accord de la ZLECAF.

A (RE) lire: Albert Yuma sceptique sur les gains que la RDC peut tirer de la ZLECAF

A (RE) lire: Voici les dispositifs mis en place par la RDC pour capitaliser l'adhésion à la ZLECAF

La zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAZLEC ou Zlecaf), est un projet de zone de libre-échange en cours de création sur l'ensemble du continent africain. Elle doit regrouper la zone tripartite de libre-échange, qui doit inclure le Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) et la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), avec d'autre part la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC), la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Union du Maghreb arabe et la Communauté des États sahélo-sahariens. L'objectif du projet est d'intégrer à terme l'ensemble des 55 États de l'Union africaine au sein de la zone de libre-échange.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires