RDC : la Gécamines a produit 12 570 tonnes de cuivre à fin juillet 2020, soit 1,38% de la production de l’industrie minière

siège de la Gécamines
PAR Deskeco - 08 sep 2020, Dans Mines

La Gécamines (Générale des carrières et des mines) a produit 12 570 tonnes de cuivre à fin juillet 2020 contre 11 385 tonnes à la même période en 2019, soit en hausse de 10,40%, renseigne le Condensé d’informations statistiques de la Banque centrale du Congo.

Comparée au volume de production de l’ensemble de l’industrie minière estimé à 905 851 tonnes de cuivre, la production de la Gécamnies, société du Portefeuille de l’Etat, représente 1,38% de l’ensemble de la production de l’industrie minière de la République démocratique du Congo.

Pour l'ensemble de l'année 2019, la Gécamines a produit 21 166 tonnes de cuivre contre 18 367 tonnes en 2018.

Les cours du cuivre se portent bien sur le marché international. La semaine passée, le métal rouge s’est négocié à 6 800 USD la tonne et devrait continuer à grimper selon plusieurs analystes. Ce qui est une bonne nouvelle pour les producteurs du cuire en RDC.

La Générale des Carrières et des Mines(GECAMINES SA) tire ses origines de l’Union Minière du Haut Katanga (UMHK) qui a été nationalisée en 1967 par les pouvoirs publics. Depuis sa création, cette Société a connu plusieurs changements d’appellation : L’Union Minière du Haut Katanga, (UMHK) ; La Générale Congolaise des Minerais, (GECOMIN) ; La Générale Congolaise des Mines, (GECOMINES) ; La Générale des Carrières et des Mines-Exploitation, (GECAMINES/EXPLOITATION), filiale de la Gécamines-Holding, au même titre que la Générale des Carrières et des Mines-Commerciale et la Générale des Carrières et des Mines-Développement ; La Générale des Carrières et des Mines, (GECAMINES) et à ce jour ; La Générale des Carrières et des Mines Sarl, (GECAMINES Sarl).

La production de cuivre commença, en 1911, aux Usines de Lubumbashi où elle se réalisa par fusion réductrice dans des fours à water-jackets. Puis, furent mises en exploitation les mines et construites les unités de production suivantes : la Mine souterraine de Kipushi avec son Concentrateur, la Mine de Kambove avec son Concentrateur, la Fonderie Electrique de Panda, les Usines de Shituru, les Mines à ciel ouvert de Kolwezi, le Concentrateur de Kolwezi, la Mine souterraine de Kamoto, le Concentrateur de Kamoto-Dima et les Usines de Luilu à Kolwezi.

En 1986, la GECAMINES a réalisé son record de production avec 476.000 tonnes de cuivre, 14.500 tonnes de cobalt et 64.000 tonnes de zinc lingots pour un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 1 milliard de USD. Cependant, cette production des métaux connaîtra dès 1987 une chute progressive qui s’accélérera en 1990 suite à la conjonction de plusieurs événements dont l’effondrement de la mine souterraine de Kamoto située à Kolwezi, les troubles sociopolitiques qui avaient émaillés le pays au début des années 90 et l’arrêt brutal de financements des bailleurs des fonds.

Pendant son âge d’or, la Gécamines a eu à jouer un rôle important dans le développement socio-économique de la RDC, en général et de la province du Katanga, en particulier, avec sa contribution très significative au trésor public de l’ordre de 70 % et l’apport de la quasi-totalité des recettes en devises au budget de l’Etat.

La Gécamines fut l’une des entreprises du pays utilisant une main d’œuvre importante dont l’effectif a été de plus de 34.000 agents dans la période de 1974 à 1992.

Amédée Mwarbu

 
 

Articles similaires