RDC : Vital Kamerhe qualifie de « complot inutile et mal monté » les audits de l’IGF sur les 15 millions USD

PAR Deskeco - 09 sep 2019, Dans Actualités

Le directeur de cabinet du président de la République, Vital Kamerhe, est à la défensive sur le dossier de 15 millions USD que les inspecteurs de finances cherchent à retracer. Dans une interview accordée à Jeune Afrique et qui est en Kiosque cette semaine, il fait savoir que son nom n’apparait pas dans le rapport de l’IGF et que « cet argent n’a pas disparu ». Il renvoie plutôt la balle au ministre de l’Economie, qui a ouvert cette ligne de crédit, d’expliquer où cet argent se trouve.

« …Mon nom n’apparait pas dans le rapport de l’IGF. Ensuite, il n’y a pas eu détournement. Ces 15 millions proviennent d’une ligne de crédit de 100 millions qui avait été ouverte par le ministère de l’économie. Il s’agit d’une décote et c’est une opération régulière. D’ailleurs, lorsque l’IGF a porté plainte auprès de l’inspecteur général de la brigade contre les crimes économiques,  celui-ci a classé le dossier », argue Vital Kamerhe dans cette interview à Jeune Afrique.

Et quand ce magazine panafricain lui pose la question où se trouve cet argent, il se contente de dire : « cet argent n’a pas disparu et le ministre de l’économie qui a autorité sur le comité de suivi des prix pétroliers, pourra vous l’expliquer »

Plus loin dans cette interview, Vital Kamerhe s’étonne que l’IGF et l’ANR s’intéressent subitement «  à des projets entrepris par la présidence de Tshisekedi alors que dans le passé des projets mirobolants n’ont jamais suscité leur intérêt ».

Lire aussi: https://deskeco.com/felix-tshisekedi-soutient-vital-kamerhe-et-desapprouve-les-controles-de-ligf/

Lors de la cérémonie de lancement des Journées Makutano 5, le vendredi 6 septembre dans la salle Congo de Pullman Grand Hôtel de Kinshasa, le président de la République, Félix Tshisekedi, a apporté implicitement son soutien à son directeur de cabinet et a désapprouvé les dernières missions de contrôle de l’Inspection générale des Finances.

“Je voudrai rassurer le monde des affaires que j’ai commencé à prendre un train des mesures pour éviter des tracasseries de tout ordre dont les entreprises font l’objet de la part de certains services de l’Etat. Je veillerai personnellement à ce que toutes les convocations intempestives dont font l’objet les opérateurs économiques puissent cesser et que seules celles qui sont légales et régulières soient autorisées ”, a déclaré le président de la République devant plus de 500 invités du réseau Makutano.

Lire aussi: https://deskeco.com/rdc-la-decision-de-la-presidence-de-la-republique-dinterrompre-les-audits-sur-les-fonds-alloues-au-gouvernement-tshibala-suscite-des-questions/

Pour rappel, la première mission de contrôle effectuée par l’inspection générale des finances, en juillet 2019, sur le paiement des pertes et manques à gagner des sociétés pétrolières, avait mis en cause plusieurs personnalités pour mauvaise gestion de fonds publics. La mission avait renseigné la perte d’environ 15 millions USD de bonus de l’Etat, au terme d’une opération de remboursement de la créance de 100 millions USD, par le trésor public aux sociétés pétrolières. Cela pour compenser le manque à gagner des sociétés pétrolières réclamés résultant du gel des prix des produits pétroliers par le Gouvernement entre 2017 à juillet 2019.

Amédée MK

 
 

Articles similaires