RDC : Les réserves internationales de change chiffrées à 1,13 milliard au 6 mai 2019

PAR Deskeco - 16 mai 2019, Dans Actualités

A l’issue de la 4ème réunion ordinaire du Comité de politique monétaire (CPM) tenue ce jeudi 16 mai sous la présidence du gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Déogratias Mutombo Mwana Nyembo (photo), la BCC a publié les chiffres clés des indicateurs macro-économiques de la République démocratique du Congo.

« S’agissant des réserves de change, elles ont dépassé le cap de 1,1 milliard USD à fin avril 2019. Au 6 mai 2019, elles ont atteint 1,13 milliard USD, correspondant à 4 semaines   et 3 jours d’importation des biens et services sur ressources propres », note le communiqué de l’Institut d’émission.

A fin mars 2019, les réserves internationales de change étaient évaluées à 901,2 millions USD correspondant à 3 semaines d’importation des biens et services sur ressources propres du gouvernement.

A propos des réserves de change

Les réserves de change servent de trésorerie, c'est-à-dire de moyens de paiements, dans un contexte de flux monétaires internationaux croissants. Les réserves sont ainsi considérées comme un volant de sécurité pour le règlement des importations et le service de la dette extérieure en devises étrangères.

Les réserves de change vont aussi permettre de gérer le niveau de taux de change, autrement dit, la valeur de la monnaie. En achetant ou en vendant une partie de ses réserves sur le marché des changes, une  banque centrale peut agir sur le cours de sa monnaie. Elle va ainsi vendre des devises qu'elle a en réserve et acheter sa propre monnaie pour défendre sa valeur. A l'inverse, elle peut aussi freiner l'appréciation de la valeur de sa monnaie en la vendant et en achetant des devises out sur le marché des changes.

Amédée MK

 
 

Articles similaires