RDC : Les crédits budgétaires disponibles pour la Défense évalués à 27 millions USD pour le 4ème trimestre 2019, l’offensive contre les rebelles butée au manque de moyens

PAR Deskeco - 25 oct 2019 13:07, Dans Actualités

Lors de sa dernière visite à Beni, au Nord-Kivu, le chef de l’Etat a promis le retour de la paix dans la partie Est d’ici la fin de l’année. Dans cette perspective, il s’est tenu à Goma, une importante réunion stratégique sur une probable offensive militaire conjointe contre les groupes armés locaux et étrangers, qui sèment terreur dans cette partie de la RDC. La réunion a été organisée le jeudi 24 octobre 2019. Elle a connu la participation des chefs d’Etat-major des armées de la RDC, du Burundi, de l’Ouganda et du Rwanda. Les commandements des Forces de la MONUSCO et celui de l’Armée américaine pour l’Afrique (AFRICOM) ont aussi été conviés à cette réunion.

Même si l’initiative suscite des inquiétudes et des critiques de la société civile congolaise, la question de financement de ces opérations militaires doit également être posée. La ligne de crédit budgétaire de la défense pour l’exercice 2019 renseigne une disponibilité de l’ordre de 27 millions USD à payer d’octobre à décembre 2019. Avec ces opérations militaires annoncées pour le mois de novembre, le Gouvernement est contraint de rechercher des ressources additionnelles.

Les prochaines opérations militaires dépourvues de budget

La loi de finances 2019 prévoit le budget de la défense à hauteur de 330 millions USD, dont 328 millions USD affectés aux opérations militaires. En neuf mois soit fin septembre 2019, cette ligne budgétaire a connu un paiement de l’ordre de 303 millions USD et 302 millions USD ont été affecté à la défense militaire soit 91,81%.

Cependant, 80% de ce budget est utilisé pour les besoins de la rémunération et le fonctionnement des services militaires, indique le rapport du Ministère du budget de septembre que Deskeco a consulté. Un militaire haut gradé continue à toucher un salaire moyen se situant entre  90 USD à 128 USD. Alors que le comité de la paie avait renseigné un réajustement pour le mois d’octobre 2019.

Comment peut-on être efficace et engranger des succès sur le terrain des opérations militaires, alors qu’on est sous-payé, s’interroge un officier militaire de l’unité budgétaire des FARDC (Forces armées de la République démocratique du Congo). Les opérations militaires suscitent des nouveaux besoins : solde militaire, équipements de renseignement, munitions, armes, … a-t-il ajouté.

Cependant, les recettes publiques demeurent limitées. Sur un plafond des recettes domestiques de l’ordre de 4, 979 milliards USD, le Gouvernement a déjà mobilisé 3, 062 milliards USD soit 61,50% au 31 septembre 2019, indique le rapport du Ministère du budget de septembre. D’octobre à décembre, les régies financières doivent mobiliser 1, 917 milliards USD. Pour l’instant, le Gouvernement fait face à plusieurs urgences : le financement de la gratuité de l’éducation de base, dont les dépenses du premier palier représentent environ 223 millions USD d’octobre à décembre 2019. Et que les frais de fonctionnement promis aux écoles tardent à être payé.

Conformément à l’article 26 de la loi relative aux finances publiques, seule la loi des finances rectificative peut, en cours d’année, modifier certaines dispositions du budget de l’année. Ce, avec l’aval de l’autorité budgétaire, qui est le Parlement.

VM Goffman

 

 
 

Articles similaires