RDC : le secteur bancaire réalise un résultat net de 78,28 millions USD en 2018

PAR Deskeco - 12 fév 2019, Dans Actualités

Le gouverneur de la Banque centrale du Congo, Déogratias Mutombo Mwana Nyembo, a présenté, lors de la traditionnelle cérémonie d’échange des vœux le vendredi 8 février au cercle Français à Kinshasa, les chiffres clés du secteur bancaire pour l’exercice 2018, en présence des patrons des banques commerciales congolaises.
Il ressort de ces chiffres que le secteur bancaire a réalisé un résultat net de 78,28 millions USD en 2018. Bien plus, les indicateurs essentiels de l’activité bancaire a explosé à tous les niveaux.Ci après, les chiffres clés du secteur bancaire en 2018, selon les données de la banque centrale du Congo :

  1. La configuration du secteur bancaire en 2018 est demeurée inchangée comparativement à l'année précédente. Le paysage bancaire congolais compte à ce jour 17 banques opérationnelles dont l'une, en l'occurrence la BIAC, présente de graves difficultés et doit être dissoute et l'autre, à savoir la Byblos Bank RDC, devenue Solidaire Banque suite au retrait de son actionnaire de référence et majoritaire, est également pratiquement restée inactive ;
  2. Les indicateurs essentiels de l'activité bancaire explosent tous, selon les chiffres à fin décembre 2018, comparativement à 2017, des hausses à plusieurs égards: 30,6% pour le total bilan qui a atteint USD 6 879,5 millions; 28,7% pour les dépôts collectés qui ont atteint USD 4 660,1 millions et 44,5% pour les crédits bruts à décaissement, évalués à USD 2 882,3 millions.
  3. Les conditions d'exploitation des banques se sont avérées globalement satisfaisantes en 2018 comparativement à 2017 avec notamment (1) un résultat net de l'exercice positif de USD 79,28 millions, consécutivement à la profitabilité affichée par 12 établissements et (II) une progression du Produit Net Bancaire de 22,74% s'établissant à USD 543,30 millions. L'on relève toutefois un manque de maîtrise des charges de structure expliquant le niveau demeuré élevé du coefficient net d'exploitation de 73,54% à fin décembre 2018 contre 78,02% à fin décembre 2017 alors que le seuil tolérable est de 60%. De même, le rendement des actifs et celui des fonds propres de base se sont situés à 1,07 et 13,09% contre des normes acceptables respectivement de 3 et 10%.
  4. La qualité des actifs est demeurée critique avec un taux de dégradation du portefeuille crédit de 17% contre 16% en 2017, alors que la norme acceptable est de 5%
  5. Cette situation est fortement ressentie auprès de plusieurs banques dont les taux de délinquance dépassent les 20%. Les provisions constituées en couverture des crédits litigieux se sont situées à hauteur de 67% à fin décembre 2018 contre 45% à fin décembre 2017.
  6. Les indicateurs de solidité financière sont restés confortables à fin décembre 2018, notamment la solvabilité globale exposée à 13,70% contre une norme de 10%, la solvabilité de base (Tier 1) de 11,39% contre le seuil tolérable de 6% et la couverture des immobilisations par les fonds propres réglementaires au-delà de la norme minimale de 100%, à hauteur de 112,69% contre 168,56% en 2017. La liquidité est à un niveau acceptable, avec un ratio de liquidités globales de 153,90% contre 126,91 %, supérieur au minimum de 100%.

    Amédée Mwarabu



Articles similaires