Tapez pour rechercher

Actualités

RDC : La Gécamines signe son premier accord sur le partage de production minière

Partager

La Gécamines a signé, ce lundi 3 décembre 2018, la convention de partenariat avec Hong Kong Exellen Mining Investment Co. Ltd (HKEMI) et KIK Mining SASU relative à l’exploitation commerciale et le partage de production des gisements des mines à ciel ouvert de KILAMUSEMBU et de KINGAMYAMBO, deux sites d’exploitation du cuivre et du cobalt près de Kolwezi (Lualaba).  La cérémonie s’est déroulée au ministère de portefeuille à Kinshasa.

HKEMI va financer le projet, faire réaliser la certification,  faire construire les installations et assurer leur gestion opérationnelle. Il bénéficiera, en contrepartie de ses apports financier et opérationnel, d’une partie de la production, qui est contractuellement prévue dans le contrat d’association.

Cette convention inaugure une nouvelle stratégie développée par la partie congolaise. Selon les chiffres fournis par Albert Yuma,  Président du Conseil d’administration de la Gécamines, sa société et l’Etat congolais ont subi un manque à gagner de 4,9 milliards de dollars de revenus entre 2005 et 20016, par rapport aux projections qui avaient décidé du choix de leurs partenaires.

« A fin 2017, un seul partenaire minier avait versé à GECAMINES des dividendes (en 2017), depuis 2001, soit 3,5 millions de tonnes de cuivre produites et 320 000 tonnes de cobalt. Les coûts de construction, d’exploitation et de financement ont toujours largement dépassé les études de faisabilité. La conjonction de ces charges supplémentaires, additionnées à l’amortissement  dérogatoire, ont permis à ces partenaires de ne jamais déclarer un dollar de bénéfice. En conséquence, ils n’ont jamais payé un dollar d’impôt sur le bénéfice à l’Etat, ni un dollar de dividendes à GECAMINES », a t-il expliqué ce lundi.

Il a vanté le nouveau type de partenariat. Yuma a soutenu que les accords de partage de production alignent les intérêts des deux partenaires, car le risque pèse désormais plus sur l’investisseur que sur GECAMINES, celui-ci est donc incité à maîtriser ses coûts.

« GECAMINES est garantie de recevoir une part importante de la production du projet chaque année, et quoi qu’il arrive à partir de la mise en production. Le projet de diriger conjointement par les deux parties, la gouvernance du projet est donc

égalitaire, entre les deux partenaires. Si le projet est rentable, les parties augmentent leurs bénéfices. Les Accords de Partage de Production (APP), viennent de l’industrie pétrolière où ils  sont d’usage commun entre les pays ou entreprises d’Etat, qui concèdent le champ pétrolier et les sociétés exploitantes », a t-il expliqué.

Laisser un commentaire