RDC : 57 millions USD de la BAD pour financer des projets agricoles des jeunes entrepreneurs

PAR Deskeco - 27 fév 2019, Dans Actualités

Toutes les parties prenantes au PEJAB (Projet d’entreprenariat des jeunes dans l’agriculture et l’agrobusiness) ont entamé, ce mercredi 27 février à Kinshasa, des échanges sur les mécanismes de financement des projets des jeunes entrepreneurs agricoles en République démocratique du Congo.

Financé à hauteur de 40 millions d’unités de comptes (environ USD 57 millions USD) par la banque africaine de développement, le PEJAB met l’accent sur le développement du capital humain, financier et social à travers un certain nombre d’interventions dans le but de permettre aux jeunes de créer de petites et moyennes entreprises dans les domaines des chaînes de valeurs agro-pastorales et halieutiques. Environ 6000 jeunes à sélectionner, à travers des dispositifs d’incubations adaptés à leurs idées de projets, bénéficieront de l’appui du projet, qui devra résulter en la création d’environ 2000 entreprises des jeunes dans l’agriculture et l’agro business”, selon les termes de référence de la BAD.

A cette première journée consacrée à l’ouverture officielle, il y a eu le mot de bienvenue du du Secrétaire général de l’Agriculture, lu par le Directeur de la Production des végétaux, le mot d’ouverture du ministre de l’Agriculture, lu par son directeur de cabinet, la présentation du PEJAB par son Coordonnateur et le consultant financier ainsi que la présentation du FPM (Fonds pour l’inclusions financière) par ses deux directeurs généraux.

Dans son intervention, le directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, Cherif Alimasi, a émis le vœu, que les 10 objectifs poursuivis soient effectivement atteints à l’issue des travaux.

« Nous osons espérer qu’à la fin de ces deux jours d’atelier : Le mécanisme de fonctionnement du refinancement et fonds de garantie est approuvé; Le mécanisme financier incluant l’AT aux IFP est approuvé; Une liste détaillée des conditions et contraintes des IFPs pour leur prise de participation au projet est établie; La détermination préliminaire des taux de sortie : PEJAB-FPM, FPM-IFP; IFP-Clientèle cible; La clientèle cible est déterminée; Le mode de collaboration des incubateurs et IFP est déterminé; La maturité totale du projet est approuvée ainsi que son mode operandis après fin PEJAB; Le processus de décaissement du  fonds de garantie pour démarrer les opérations de garantie financière et de refinancement en faveur des agripreneurs/agrobusiness du PEJAB est déclenché par la Banque Africaine de Développement; Les taux d’intérêt et du taux de sortie sur le refinancement, les DAT et les crédits agricoles à octroyer aux agripreneurs sont passés en revue;La feuille de route est conçue et validée”, a déclaré le représentant du ministre de l’Agriculture donnant les orientations aux participants.

Les parties prenantes à ces échanges sont, outre les ministères de l’Agriculture et celui des Finances et la Bad qui a financé le projet, il y a le FPM, la Banque centrale du Congo, les institutions internationales (BIT-RDC, PNUD/ACTIF, IITA, FAO).

Cependant, la mise en œuvre du PEJAB se fera « en étroite collaboration avec le Bureau international du Travail, l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), l’Office national de l’emploi (ONEM), l’Office de promotion des petites et moyennes entreprises congolaises (OPEC) ».

 

“Le PEJAB met l’accent sur le développement du capital humain, financier et social à travers un certain nombre d’interventions dans le but de permettre aux jeunes de créer de petites et moyennes entreprises dans les domaines des chaînes de valeurs agro-pastorales et halieutiques“, note le communiqué de presse de la BAD sur ce projet.

Environ 6000 jeunes à sélectionner “à travers des dispositifs d’incubations adaptés à leurs idées de projets, bénéficieront de l’appui du projet, qui devra résulter en la création d’environ 2000 entreprises des jeunes dans l’agriculture et l’agro business”.

La finalité du PEJAB reste « la réduction de la pauvreté, l’amélioration de la valorisation des produits agricoles, l’amélioration de l’accès au crédit dans le secteur agricole en faveur des jeunes entrepreneurs ».

La clôture des travaux est prévue ce jeudi 28 février à l’hôtel Rotana de Kinshasa.

Amédée MK

Articles similaires