Programme d'urgence:13 projets sur la table du FPI

PAR Deskeco - 04 mar 2019, Dans Actualités

Le directeur général du Fonds de promotion de l’industrie (FPI), M. Patrice Kitebi, a annoncé samedi 02 mars lors de la présentation du programme d’urgence des 100 premiers jours du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, 13 projets que va financer sa société à travers le pays. Ces projets sont assignés au FPI dans le cadre de ce programme d'urgence.

Le premier projet consiste en l’utilisation d’une usine mobile qui existe, qui a été acquise sur les fonds du Gouvernement à plus de 8 millions USD depuis 2014, mais qui pour l’instant, ne fonctionne pas. « Cette usine mobile peut permettre au Gouvernement  d’accélérer le programme de construction des écoles, le programme de construction des infrastructures sanitaires et même de construire des infrastructures au profit de l’Armée », a-t-il expliqué.

Et de préciser : « Nous allons finaliser l’ensemble des démarches, notamment en ce qui concerne la formation des ingénieurs, pour que désormais, cet équipement qui est là, disponible, puisse servir, et nous allons le faire dans le cadre du programme des 100 jours du Président de la République ».

Le deuxième projet concerne les travaux de réhabilitation du pont Luboya sur l’axe Kisangani – Lubutu. Ce projet, mené par l’Office des routes, a été entièrement financé par le Fonds de promotion de l’industrie, explique le Dg Kitebi. « Et le dernier ouvrage concernait un pont qui devrait être posé. Et ce pont est déjà arrivé à Kisangani. Nous allons nous organiser et travailler avec l’Office des routes pour que l’inauguration dudit pont puisse intervenir dans les 100 jours », a-t-il indiqué.
Le troisième projet concerne l’adduction d’eau potable au niveau de l’Université de Kinshasa (UNIKIN). « Le Président de la République en a parlé. Nous avons été saisis pour financer un premier projet dans ce cadre-là, qui est déjà opérationnel et qui permet de donner de l’eau potable sur le site des professeurs au niveau du campus de Kinshasa. Malheureusement, les étudiants pour l’instant n’ont pas été concernés, ni les cliniques universitaires, ni le CNPP, et nous avons donc en instruction, un deuxième dossier pour 500.000 USD que nous allons financer dans le cadre du  programme des 100 jours du Président de la République », a-t-il dit.
Le quatrième projet important concerne la réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Bendera dans la province du Sud-Kivu. C’est un projet qui est conduit par la SNEL. « Et nous, en tant que Fonds de promotion de l’industrie, on travaille avec la SNEL pour, spécialement à ce stade, le groupe numéro 3. Tout est fait pour que, d’ici les 3 semaines qui viennent, les ingénieurs qui ont été recrutés à cet effet, commencent à se déployer sur terrain », a-t-il fait savoir.
Ensuite, un autre projet important structurant. Il concerne la modernisation du port de Kalemie dans l’ex Katanga, qui a été créé dans les années 1950, mais qui souffre d’ensablement et d’un vieillissement et de la vétusté de ses infrastructures, notamment de quai et de grue. « Une étude a été financée sur les fonds du FPI, et nous sommes en train de travailler avec la SNCC. Et il y a même eu lieu une manifestation d’intérêt. Ce projet évidemment, il ne va pas se réaliser dans les 100 jours du Président de la République, mais on compte le lancer dans les 100 jours du programme du Chef de l’Etat », a déclaré M. Kitebi.
Quant au sixième projet, il concerne un forage de puits d’eau potable. « On a commencé ce programme à Mbuji-Mayi, nous allons l’étendre à Kikwit, nous allons l’étendre à Kananga. Et le septième projet est similaire parce qu’il concerne également l’adduction d’eau potable par des forages au niveau de la base militaire de Kitona. Tout est déjà prêt. En principe, l’Ong recrutée à cet effet devrait commencer les travaux et on pense que dans les 100 jours du Président de la République, ce programme sera entièrement exécuté », a souligné M. Kitebi.
Le huitième projet concerne la réhabilitation d’une ferme agropastorale à Lukenge par la firme DAIPN « qui travaille déjà ici à Kinshasa et qui devrait, dans le cadre de la stratégie de sécurité alimentaire, réhabiliter. Et le FPI va accompagner le groupe d’investisseurs israéliens qui travaillent dans ce cadre-là, pour que ce projet puisse se matérialiser dans les 100 jours du Chef de l’Etat ».
Le neuvième projet  concerne une activité à Mulume-Munene dans le Sud-Kivu, qui est un projet qui a été présenté par l’ex comité anti Buaki, pour un montant de plus ou moins 274.000 USD. Le Dg du FPI rassure que ce projet va être également dupliqué dans le Masisi, et concerne la collecte du lait auprès des éleveurs paysans, sa transformation et sa mise sur le marché.
Le dixième projet concerne la province du Sud-Kivu « où nous allons intervenir pour financer un projet d’électricité, aussi bien à Nyangezi qu’à Fizi, pour un montant qui va certainement avoisiner les 2 millions USD. Ce sont des projets entièrement privés et qui vont créer les conditions pour que nous puissions financer le développement des projets industriels dans ces entités ».

Le douzième projet est un projet d’aquaculture sur le lac Kivu. Le Dg Patrice Kitebi du FPI renseigne qu’il y a un groupe de jeunes qui y travaille déjà, mais qui est buté à un certain nombre de difficultés. Et le FPI a reçu mission de pouvoir accompagner ce projet, notamment, pour faciliter à ces jeunes l’acquisition des alevins, l’acquisition des aliments pour les poissons qui viennent de l’extérieur.

Le treizième et dernier projet concerne, à la demande du Gouvernement central, la réhabilitation de l’Institut Mokengeli situé à Kinshasa dans la commune de Lemba, pour un montant de plus de 300.000 USD.

Lepetit Baende

 
 

Articles similaires