Me Jean-Claude Katende : "le nouveau régime doit contraindre toutes les autorités à s'acquitter des impôts et taxes"

PAR Deskeco - 05 mar 2019, Dans Actualités


Sur sa page d’opinions libres sur Facebook, Me Jean-Claude Katende, acteur et leader de la Société civile doublé d’activiste des droits de l’homme, a analysé que sous le régime de l’ex Président de la République Joseph Kabila, la lutte contre la corruption, la fraude et évasion fiscale était plus un problème de discours que d’actes.

« Plus il en parlait, plus le pays s’enfonçait dans une corruption indescriptible. Nous ne voulons pas que cela soit le cas sous le régime du Président Félix Tshisekedi. Il faut une totale cohérence entre le discours et les actes », note-t-il sur ce réseau social.

Il soutient que ceux qui ont beaucoup de privilèges doivent être aussi ceux qui contribuent énormément aux charges publiques. Il s’agit du Président de la République, des ministres, gouverneurs, mandataires de l’Etat et autres.

Pour Me Katende, le Président de la République et son gouvernement devront s’assurer sur trois principaux points.

D’abord, que les acteurs politiques (Président de la République ; députés sénateurs, députés nationaux, ministres, gouverneurs…) paient aussi régulièrement leurs impôts, comme tous les autres citoyens congolais. « La production de preuves qu’on paie ses impôts doit être un des critères pour être nommé à une fonction publique », suggère-t-il en tant que juriste.

Deuxièmement, il suggère aussi que les acteurs politiques, policiers, militaires ou leurs intermédiaires ayant des activités commerciales (Magasins, hôtels, supermarchés ,  restaurants….) s’acquittent régulièrement des impôts et taxes liés à leurs affaires. Et enfin, il suggère que les acteurs politiques, militaires, policiers paient les factures de consommation de l’eau courante (REGIDESO) et de l’électricité (SNEL).

Me Jean-Claude Katende motive ses suggestions  se fiant aux informations selon lesquelles beaucoup d’autorités congolaises (politico-administratives, de l’Armée et de la Police) qui sont dans les affaires (en fonction), voire même parfois leurs proches parents, ne paient pas d’impôts, « alors qu’elles profitent beaucoup de l’Etat ».

Selon lui, les autorités congolaises n’honorent même pas les factures de consommation d’eau et de l’électricité qui leur sont déposées. Privant ainsi la REGIDESO et la SNEL de moyens nécessaires pour améliorer la qualité de leurs services fournis à la population.

Il déplore à cet effet que les impôts  et autres charges pèsent plus sur les pauvres citoyens que sur ceux qui ont des moyens ou qui ont des privilèges au sein de l’appareil de l’Etat. Et il estime enfin qu’il est urgent que les nouvelles autorités prennent de mesures pour mettre fin à cet état de choses qui n’était pas une préoccupation pendant le règne de l’ancien Président Kabila.

Lepetit Baende

 
 

Articles similaires