« L’éducation est le meilleur facteur de croissance et de création des richesses », selon Matata Ponyo

PAR Deskeco - 24 juin 2019, Dans Actualités

Le but poursuivi par la mise en place de cette plateforme est de « favoriser un échange productif pouvant être capitalisé par les participants, principalement, sous forme d’accumulation des connaissances, de partage d’expériences et de réseautage de compétences, mais aussi d’offrir des orientations scientifiques et professionnelles ciblées aux jeunes, à l’effet de contribuer à leur épanouissement ».

Environ 45 étudiants sélectionnés dans 12 universités de la RDC et des chercheurs en sciences économiques prennent part à cette première édition, tenue ce lundi 24 juin  à l’hôtel Bella Riva à Kinshasa, autour du thème principal : « Les exigences de la recherche à la frontière du savoir ».

A Lire aussi: Le Think Thank « Congo Challenge Science » pose les jalons pour des chercheurs congolais nobélisables

Justifiant ce projet, le professeur Matata Ponyo a soutenu que l’éducation est le meilleur facteur pour impulser la croissance et créer des richesses.  

« Les grandes nations ont été construites sur base des théories mais surtout des hommes qui ont pu mettre en pratique ces théories. Prenons la crise de surproduction de 1929 qui a ébranlé le monde entier. Le président Roosevelt avait mis en pratique la politique de John Maynard Keynes. A la base des solutions des problèmes posés il y a des théories. Thomas Malthus remarque que la croissance démographique est exponentielle et que la croissance économique est arithmétique. Et il a proposé une solution. Vous pensez vraiment que si la Chine n’a pas fait la limitation de naissance, elle serait la deuxième puissance économique mondiale ? Donc, la théorie constitue toujours la base du progrès », a dit le professeur Matata Ponyo se confiant à la presse en marge de la conférence.

Et d’ajouter : « Il faut que la RDC se rappelle que parmi ses meilleurs fils, il y a la possibilité de capitaliser ce qui est considéré comme le meilleur facteur de création des richesses, le capital humain.  L’objectif de Congo Challenge Science c’est justement de réveiller les uns et les autres qu’il faut tabler sur la qualité de l’éducation qui est le meilleur facteur de la croissance et de la création des richesses ».

Amédée MK

 
 

Articles similaires