Kinshasa :Les parlementaires africains s’accordent sur l’intégration de la cartographie participative dans l'aménagement du territoire 

PAR Deskeco - 07 oct 2019, Dans Actualités

Ouvert mercredi 03 octobre, l'atelier d'information des parlementaires sur la problématique de la conservation de la biodiversité dans le cadre des conversions des forêts s'est clôturé le vendredi 04 octobre 2019 au Palais du peuple. Les Parlementaires du Cameroun, de la République démocratique du Congo, du Tchad, du Congo Brazzaville, du Burundi, de la Guinée Équatoriale et de la République centrafricaine se sont accordés sur la nécessité d'intégrer la cartographie participative dans le processus d'aménagement du territoire.

Mais aussi, de veiller à la mise en œuvre effective des recommandations des études d'impact environnemental et social des projets structurants entraînant une conversion des forêts.

Dans son discours de clôture de l'atelier, l'honorable Jean-Marc Kabund A Kabund, le 1er vice-président de l'Assemblée nationale, s'est engagé à relayer toutes les recommandations de cet atelier auprès des deux chambres du Parlement de la République. Il a invité les différentes coordinations nationales de la COMIFAC à travailler avec les Parlements des pays représentés pour bien réactiver les choses.

L’on signale qu’en marge de la séance de clôture, les participants à cet atelier qui ont été reçus en audience par le vice-président Jean-Marc Kabund, ont planté chacun un arbre dans le jardin du siège du Parlement congolais, montrant ainsi l'importance qu'ils accordent à la préservation de la biodiversité. La veille de la clôture, les participants sont allés visiter le site Lola ya Bonobo, où sont protégés les grands singes.

Lepetit Baende

 

 
 

Articles similaires