Kinshasa: Les commerces des indo-pakistanais toujours fermés ce matin, quelques travailleurs ont encore marché

PAR Deskeco - 12 mar 2019, Dans Actualités

Les travailleurs du secteur des commerces tenus par les indo-pakistanais, libanais, chinois et autres expatriés du Marché Central de Kinshasa poursuivent leur mouvement de grève entamé depuis le début de la semaine. Ce mardi matin, alimentations, quincailleries, boutiques situées principalement à « Zando » n’ont pas ouvert. Quelques dizaines de travailleurs ont encore fait la ronde des principales avenues des alentours pour manifester leur colère et veiller qu’aucun commerce n’ouvre.

Ils revendiquent des meilleures conditions de travail, mais aussi l’exécution du « décret n°18/017 du 22 mai 2018 portant fixation de « SMIG » à 5$ au taux de 1415 FC pour tous les travailleurs du secteur de Commerce y compris les travailleurs placés (Sous-traitant) 3ème Palier 7.075 FC à partir du premier janvier 2019 ».

Selon ce décret consulté et examiné par DESKECO.COM, les salaires des travailleurs dans le Commerce vont de 296 653,50 FC pour les balayeurs, nettoyeurs et classeurs bac, les moins gradés, à 2 524 535 FC pour les cadres de collaboration notamment les gérants, les plus gradés. Ce traitement prévoit les allocations de transport et de logement pour chaque travailleur.

Les propriétaires de commerce notamment les Indiens, les Libanais, les Chinois et les Pakistanais refusent d’appliquer ce taux à ce jour et payent 100$ indistinctement, selon les grévistes.

Un mémo a été déposé par des organisations syndicales depuis la fin du mois de février au cabinet de Félix Tshisekedi.

 

 
 

Articles similaires