Kinshasa: Expertise et innovation ont animé le Grand Marché de l’Agriculteur et de l’Artisan congolais

PAR Deskeco - 24 fév 2019, Dans Actualités

Le Centre Wallonie Bruxelles a organisé le Grand marché de l’Agriculteur et de l’Artisan Congolais le 22 février à la place de la gare de Gombe à Kinshasa.

Sur place,  les producteurs et inventeurs dans services cliniques, dans l’agriculture et l’artisanat mais aussi visiteurs  ont livré leurs témoignages à ACTUALITE.CD

Nzongo, c’est le nom d’une machine inventée et fabriquée localement qui permet d’éplucher jusqu’à 6 Tonnes de Manioc.

« C’est depuis 12 ans que cette machine allège le travail des agriculteurs après la récolte. Nous avons trois modèles, le premier Nzongo III pèse 65 kg et produit deux tonnes, le deuxième, Nzongo III pèse 80 KG amélioré produit 6 tonnes et le tout pour 6 heures de travail. Elles fonctionnent avec un moteur thermique pour pallier aux difficultés de courant électrique ou moteur électrique »  a expliqué Jean Philippe Bondo, assistant de l’inventeur de la machine.

Pour Bahati Marcel, Président des cordonniers du Congo informé par le comité national des artisans,  ce marché est une occasion pour son association de se faire découvrir par la population.

« Nous utilisons du pagne comme matière de base de nos produits renforcé avec du cuir. Nous avons des œuvres telles que chaussures en cuir, en tissus africains, Ketchs, sacs. Notre plaisir est de nous faire découvrir à la population kinoise par des expos » Affirme-t-il, A Kinshasa, son atelier est installé dans l’enceinte de l’IPJ à Gombe.

Un marché pour une découverte mutuelle entre producteurs  

Et à Divine Laetitia, secrétaire de l’ONG producteur de la pâte d’arachide au lait, miel, sucré, salé et ordinaire,  d’ajouter que cette activité lui offre également la chance de découvrir ce que les autres produisent.

« J’ai aussi mon stand installé à quelques mètres d’ici mais, je viens de goûter au service que nous offre d’autres exposants par ici. C’est une occasion que Wallonie Bruxelles nous offre de découvrir les produits des autres » dit-elle,  secrétaire de l’ONG producteur de la pâte d’arachide au lait, miel, sucré, salé et ordinaire.

ONG Hygiène et Protection de l’Enfant a exposé un médicament en jus pour lutter contre l’ennemie. Ce médicament est fabriqué sur base de l’oseille d’Afrique de l’Ouest suite à l’interdiction formelle  de sa production de sur le sol congolais.

« Nous produisons du jus contre la drépanocytose. La matière de base est l’oseille de l’Afrique australe. Le sol de la RDC étant riche en phosphate, une substance pour  la santé sexuelle masculine, ne nous permet pas de prendre de son oseille car cette plante se développe essentiellement du phosphate » Basembe Jessica

Une occasion pour la promotion des œuvres africaines

Aldina Yangikulwa, qui participe pour la deuxième fois à ce marché, C’est une occasion de promouvoir des œuvres africaines.

« Il y a tellement des œuvres africaines qu’il faut montrer au monde. J’ai toujours voulu que l’Afrique valorise ses talents et ses potentiels jeunes aussi. Des activités comme celles-ci me font vraiment plaisir. Je viens d’un stand où j’ai acheté du jus naturel à base de Cœur de Bœuf » dit-elle, étudiante en Théologie de l’UPC

Mukota propose d’amener ces genres d’activité en dehors du pays pour présenter à la face du monde qu’il existe des capacités en RDC qu’il faut promouvoir.

« Ce qui m’attire particulièrement, c’est de savoir qu’il y a des capacités à l’interne qu’il faut développer. C’est de faire du producteur le plus grand bénéficiaire du circuit économique. Parce que des difficultés dans ce secteur font que l’acheteur se retrouve plus que le producteur.  Des telles occasions l’occasion de se faire connaître. D’où elles doivent non seulement se répéter mais, se faire aussi à l’international ».  dit Mukota, résident à l’étranger.

Ouvert à 08 heures, le marché a pris fin aux alentours de 18 heures.

Prisca Lokale

 
 

Articles similaires