RDC :Gécamines, Go-Pass, Passeport,... le statu quo 

PAR Deskeco - 17 oct 2019, Dans Actualités

Le nouveau pouvoir est pleinement dans l'exercice de son mandat neuf mois après son investiture. Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a réussi finalement à mettre en place un gouvernement qui est appelé à mettre en œuvre son programme quinquennal.

Devant les Congolais, le président de la République a prix ses marques. Outre Kinshasa, il a déjà visité notamment le Kongo Central, les deux Kivu, la Tshopo, l'Ituri, le Haut Katanga, la Mongala. Il reste encore bien de provinces que le chef de l'Etat doit visiter pour rencontrer les Congolais.

A l'étranger, le chefde l’Etat a ratissé large. Il a effectué une vingtaine de voyages qui l'ont amené déjà sur les quatre des cinq continents du monde. De ces voyages, Félix soutient que c'est pour convaincre les investisseurs étrangers à revenir au Congo.

Devant les Congolais comme devant les partenaires extérieurs, le président de la République n'a cessé de réitérer sa ferme volonté de combattre les maux qui ont rongé la gouvernance de la RDC au premier duquel la corruption.

En effet, la corruption est le fléau qui ronge la RDC et qui maintient le pays dans la pauvreté. La RDC perdrait 15 milliards USD chaque année à la suite de la corruption. D'où, le changement que toute la nation attend du nouveau leadership national doit impérativement s'attaquer à cette gangraine qu'est la corruption et ses tentacules dans les institutions de la République.

Cependant, jusque là, pas grand chose n'a été fait pour endiguer la corruption et remettre l'Etat dans ses droits. Certes, le président a annoncé la création de l'agence nationale de lutte contre la corruption. Cependant, dans le concret rien n'est fait. La grande corruption comme la petite continuent allègrement. Pire, les dossiers sales n'ont pas connu un début de déballage au profit de la transparence que les Congolais ont toujours exigée.

De l'audit de la gestion de la Gécamines au dossier passeport où les droits de l'Etat ont été minorés en passant par l'opacité des revenus issus de la taxe Go Pass, rien n'a bougé. C'est plutôt le statu quo.

Lors de son entretien avec TV5 Monde et le journal Le Monde à New York, en marge de l'assemblée générale des nations unies, le président de la République, sur la question de savoir s'il compte faire l'audit de la Gécamines, il a booté en touche, estimant que c'est l'audit général du pays qu'il faudrait faire.

A (Re) lire : L'audit de la Gécamines toujours attendu

De même, sur la question de passeport, ce document reste un luxe pour la majorité des Congolais. Vendu à 185 dollars pièce, le passeport Congolais est un des plus chers au monde dans un pays pauvre. Surtout que tout indique que le contrat entre la RDC et le Consortium Semlex qui fournit les passeports biométriques est en défaveur de l'Etat Congolais. Sur les 185 USD, l'Etat congolais n'a que 65 USD contre 120 pour Semlex. Pourtant, ces passeports peuvent être imprimés à l'hôtel de monnaie de la Banque centrale du Congo.

A (Re) lire: RDC: Passeport biométrique, un contrat de dupes pour l'Etat congolais 

L'autre dossier douteux  est celui de Go-Pass (Redevance de développement des infrastructures aeroportuaires) . Cette redevance génère chaque année des millions de dollars mais dont la gestion reste opaque jusqu'à ce jour. DESKECO.COM a fait une enquête dans ce dossier et a démontré le flou qui règne dans la gestion de ces fonds collectés auprès des passagers de l'aviation civile à l'intérieur comme à l'étranger. Ici aussi, aucun début de transparence alors que Félix Thisekedi est au pouvoir depuis le 24 janvier.  Dans le cadre de son enquête, DESKECO.COM a rencontré le DG de la RVA dans son bureau sur cette question. Il a été levé l'option d'une interview. Un questionnaire a même été déposé depuis avril 2019 au bureau du DG de la RVA pour éclaircir sur la gestion des revenus du GO-Pass. Six mois après, les responsables de la RVA n'ont jamais jugé utile de répondre aux questions de DESKECO.COM. Autant dire que tout continue comme avant dans l'opacité avec les revenus générés par cette taxe.

A (Re) lire: Go Pass: mystère dévoilé d'un dossier sale de la République

La République démocratique du Congo a besoin de canaliser tous les fonds publics vers le Trésor afin de faire face aux défis de développement qui se posent. Félix Tshisekedi n'a pas d'autres choix que d'auditer tous les dossiers louches pour remettre l'Etat congolais de rentrer dans ses droits. Il en va de l'intérieur supérieure de la nation. Sinon, la RDC va demeurer un pays potentiellement riche aux populations les plus pauvres de la planète.

Amédée MK 

 

 

 

 

Articles similaires