Le FMI invite Kinshasa à rationaliser les dépenses fiscales et à consolider les sources de recettes minières au sein du Trésor

PAR Deskeco - 06 juin 2019, Dans Actualités

Une équipe du Fonds Monétaire International (FMI) dirigée par M. Mauricio Villafuerte, Chef de Mission du FMI en République Démocratique du Congo (RDC), a séjourné à Kinshasa et à Lubumbashi du 22 mai au 5 juin 2019 pour mener les consultations au titre de l'Article IV des statuts du FMI.

Dans un communiqué sanctionnant la fin des consultations, le FMI a invité les autorités de la RDC à la rationalisation des dépenses fiscales. « Nous exhortons les autorités à s'employer à rationaliser les dépenses fiscales et à consolider les diverses sources de recettes minières au sein du Trésor, ce qui donnerait au gouvernement une plus grande marge de manœuvre budgétaire et une capacité d'emprunt accrue pour soutenir les investissements publics et les priorités sociales».

 

En ce qui concerne l’amélioration de la gouvernance du secteur extractif, le FMI appelle la RDC à plus de transparence.

« Une plus grande transparence dans la gestion des ressources naturelles est capital pour soutenir les investissements publics. Étant donné que les recettes minières peuvent conduire à des dépenses volatiles. L’équipe des services du FMI a suggéré, par ailleurs de modifier la formulation de la politique budgétaire de manière à ce qu'elle repose sur un solde budgétaire non minier et de continuer à faire preuve de prudence dans les emprunts publics pour préserver la viabilité de la dette».

Il faut noter que la société civile de la RDC œuvrant sur des questions de transparence budgétaire avait déjà formulé cette recommandation auprès du Gouvernement congolais en faveur de la rationalisation des dépenses fiscales, chiffrées à 4 milliards USD par an.

VM

 
 

Articles similaires