RDC : Afriland First Bank CD affirme détenir des preuves troublantes sur des pratiques de corruption de Global Witness et PPLAAF

Justice
PAR Deskeco - 04 juil 2020, Dans Actualités

Dans un communiqué parvenu ce samedi 04 juillet à DESKECO.COM, Afriland First Bank informe l’opinion publique nationale et sa clientèle en particulier, qu’une plainte a été déposée le 1er juillet 2020 auprès de Monsieur le Procureur de la République près le Tribunal judiciaire de Paris à l’encontre des Associations Global WITNESS et PPLAAF pour ; vol, Abus de confiance, chantage, corruption privée, dénonciation calomnieuse, Recel, violation du secret bancaire, faux et usage de faux et circonstances aggravantes de la bande organisée.

 Afriland First Bank se dit victime depuis le mois de mars 2020 de harcèlement de la part de ces deux associations qui l’ont menacé très explicitement de publier des faits parfaitement diffamatoires et ont tenté d’obtenir d’elle des informations confidentielles et protégées par le secret bancaire.

Dans son communiqué, la banque affirme détenir des documents troublants attestant des pratiques de corruption orchestrées par les deux associations, GW et PPLAAF.

« Afriland First Bank CD dispose également de documents troublants, attestant de pratiques tout à fait singulières dans la recherche de preuves à travers l’expression de menaces explicites envers des tiers, propositions financières à des agents privés, manipulations de témoignages et chantage à la publication dans les organes de presse à diffusion internationale », renseigne le communiqué d'Afriland First Bank CD. 

La banque a pu constater et obtenir un certain nombre de documents laissant penser que des fichiers lui appartenant avaient été volés par des anciens employés.

« Au regard des affirmations écrites péremptoires et mensongères de ces deux associations à destination de Afriland First Bank CD et d’autres personnes visées par leurs manœuvres, la Banque a pu constater la manipulation desdits fichiers dans la mesure où les affirmations de Global Witness et PPLAAF se trouvent contredites par des éléments de preuves irréfutables, communiqués au Procureur de la République près le Tribunal judiciaire de Paris », ajoute ce communiqué.

Par sa plainte, Afriland First Bank CD entend par conséquent qu’une enquête judiciaire soit menée, avec toutes les garanties de transparence et d’équilibre dans la recherche de la preuve, et que de telles pratiques, si elles s’en trouvent confirmées, puissent être sévèrement réprimées.

Pour rappel, en date du 03 juillet de l’année en cours, Global Witness et la Plateforme de Protection des Lanceurs d’Alerte en Afrique (PPLAAF) ont condamné la plainte pénale déposée en France, le 1er juillet, par Afriland First Bank CD visant leur enquête conjointe intitulée « Des sanctions, mine de rien », publiée le 02 juillet.

Jordan Mayenikini

 
 

Articles similaires