Ass nationale : le vice-ministre Félix Momat s'est expliqué sur l'exécution du budget 2020 au premier trimestre

Budget
PAR Deskeco - 06 juin 2020, Dans Actualités

Le vice-ministre du Budget, Félix Momat, représentant son titulaire empêché, a répondu, samedi 6 juin, aux préoccupations des députés membres de la Commission Economique, Financiere et Contrôle Budgétaire de l'Assemblée nationale sur le rapport d'exécution de la loi des Finances de l'exercice 2020 au premier trimestre 2020.

Répondant aux questions des députés sur la contreperformance enregistrée dans la mobilisation des recettes au premier trimestre 2020, le vice-ministre l'a justifié par le ralentissement de l’activité économique internationale et nationale qui a négativement impacté la mobilisation des ressources internes.

"S’agissant de la contreperformance enregistrée dans la mobilisation des recettes au premier trimestre 2020, il sied de noter que notre économie dépendant du secteur extractif, le ralentissement de l’activité économique internationale et nationale a négativement impacté la mobilisation des ressources internes, notamment les recettes attendues dans le secteur minier. En effet, la Chine, principale importatrice de nos produits miniers, ayant été frappée par la Covid-19 depuis novembre 2019, il en a résulté une baisse de l’activité minière dans notre pays, secteur principal porteur de croissance et pourvoyeur des recettes publiques", a-t-il expliqué.

Concernant la problématique de l’exécution des rémunérations à la présidence de la République, Félix Momat justifie cela par la prise en compte de 294 agents supplémentaires.

"...il sied de noter qu’à la Présidence, il y a eu prise en compte de 294 agents supplémentaires à partir de janvier 2020 pour un montant de 1.364.770.442 FC et la correction du barème pour l’ensemble du personnel du Cabinet pour un montant de 4.181.620.871 FC. Les deux actions ramènent à un impact additionnel de 5.546.391.313 FC par mois, soit 16.639.173.939 FC de janvier à mars 2020", justifie-t-il. 

Par ailleurs, concernant le dépassement constaté des crédits du CNSA, l'adjoint à Bodouin Mayo a expliqué que la paie du quatrième trimestre 2019 de ce service a été reconduite au premier trimestre 2020 pendant que la Loi des finances n’était pas encore promulguée, Loi dans laquelle les crédits se sont avérés par la suite insuffisants. 

Au sujet de la non-prise en compte des nouvelles unités (NU : non encore matriculés) de l’EPST, il l'a justifié par le fait que cette catégorie  socioprofessionnelle n'a pas été prise en compte lors des conférences budgétaires de l'année 2019.

"...il convient de porter à votre connaissance que cette catégorie socioprofessionnelle n’avait pas été prise en compte car non encore identifiée lors des conférences budgétaires de 2019 qui ont permis l’élaboration de la Loi de finances 2020. Par contre, les non payés (NP) ont été tous pris en compte dans la Loi de finances 2020 et sont payés", a-t-il dit.

Pour rappel, le ministre du Budget Jean Baudoin Mayo a été convoqué à la séance plénière du lundi 1er juin qui a porté sur le Rapport d’exécution de la Loi de finances au premier trimestre 2020. Séance au cours de laquelle différentes questions, observations et propositions ont été faites au vice-ministre du Budget venu le représenté à cette audition.

Jordan Mayenikini

 
 

Articles similaires