RDC : des agriculteurs confrontés à la sécheresse à Rushuru dans la province du Nord-Kivu

agriculture
PAR Deskeco - 16 avr 2020, Dans Développement durable

La sècheresse est annoncée dans la province du Nord-Kivu suite à une forte insolation. Des centaines des plantations de maïs et haricots sont touchées par une sécheresse dans la région de Kibirizi et Kabanda en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu, rapporte le média en ligne l’essentielrdc.info.

« C’est depuis le mois dernier que l’on observe une sécheresse qui a maintenant de conséquence sur la production vivrière dans la région de kibirizi. Une situation qui risque d’avoir une incidence sur le rendement des agriculteurs », s’inquiète un agronome de la chefferie de Bwito.

A en croire l’ingénieur Seme Kolinzo, « pour limiter les effets du soleil sur les cultures tous les paysans doivent adopter un système de paillage et éviter l’incinération des champs pendant les activités de préparions des champs ».

En agriculture et jardinage, le paillis (système de paillage) est une couche de matériau protecteur posée sur le sol, principalement dans le but de modifier les effets du climat local. Si, à l'origine, le terme dérive évidemment de paille, de nombreux autres matériaux naturels ou synthétiques sont utilisés à cet effet.

L’avantage du paillage est d’éviter l’évaporation, limiter l’utilisation de l’eau et réduire le temps de travail, selon les experts. Un paillage retient cette même eau en limitant son évaporation. En effet, grâce au paillage, l’eau reste dans le sol sur une plus longue durée. « Plus longtemps disponible pour les plantes, elle leur permet d’avoir un milieu plus propice à leur croissance grâce à l’eau disponible. Dans cet objectif, on peut également ajouter de la terre de diatomée à la démarche et maximiser ainsi la rétention d’eau. On réduit donc dans le même temps l’utilisation d’eau d’arrosage et son temps de travail », note le blog defi-écologique.com.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires