Coronavirus en RDC : Félix Tshisekedi contraint de prendre des mesures économiques pour soutenir les PME affectées par la suspension des activités

Félix et Ilunkamba
PAR Deskeco - 20 mar 2020, Dans Actualités

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a communiqué le mercredi 18 mars 13 mesures arrêtées par le gouvernement pour endiguer la propagation du coronavirus à travers le pays. La RDC connait déjà 18 cas confirmés au covid-19 dont la majorité est importée par les personnes ayant séjourné en Europe ou aux Etats-Unis.

Certaines de ces mesures concernent notamment la suspension des quelques activités économiques à savoir les bars, bistrots, discothèques, salle des fêtes et autres funérarium pendant 4 semaines. Il s’en suit que les promoteurs de ces activités vont subir un coup économique de cette suspension qui reste un cas de force majeure pour préserver la santé des milliers des personnes.

A travers le monde et même en Afrique, chaque fois que le gouvernement a pris ces genres des dispositions, il les couple toujours avec un paquet de mesures économiques comme bouée de sauvetage pour les entrepreneurs afin de ne pas mettre en faillite ces unités de production.

A (RE) lire: Voici les mesures économiques arrêtées par les pays africains pour soutrenir les PME et les ménages

Dès lors, le président de la République est dans l’obligation d’envisager, avec le gouvernement, des mesures économiques de compensation susceptibles de maintenir ces activités après cette crise sanitaire. Ces mesures concerneraient la suspension des certaines taxes ou redevances ou leurs report de quelques mois selon la durée de la crise.

Un autre paquet de mesures peut aller dans le sens de doter les PME des moyens de protection contre le coronavirus sur leur les lieux de travail et les réseaux de distribution, Suspendre les missions de contrôle et redressement encours,  ou Subventionner les entreprises qui pourraient se lancer dans la surproduction des produits de première nécessité en cas de rupture de stock sur le marché national.

Le gouvernement ne peut pas ne pas  agir dans un sens comme dans un autre. Sinon, cette crise sanitaire risque d’emporter avec elle plusieurs PME. Il en est de même des ménages vulnérables ou frapper par certaines restrictions dues au covid-19. Il faut un plan social pour venir en aide dans la mesure du possible ces familles dont les parents seront contraints au chômage par la fermeture de leurs unités de production.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires