Coronavirus en RDC : « Je crains que ces mesures du gouvernement n’aggravent la situation économique fragile du pays », (Prof. Jo Sekimonyo)

Professeur Jo sekimonyo
PAR Deskeco - 19 mar 2020, Dans Actualités

Le président de la République, Félix Tshisekedi, s’est adressé le mercredi 18 mars  dans la soirée pour communiquer le train de mesures arrêtées par le gouvernement pour faire face à la propagation du coronavirus dans le pays.  Ces mesures portent notamment sur la fermeture des écoles et universités, des églises, bars et bistrots, pendant 4 semaines.

A  (RE) lire: L'intégralité du discours de Félix Tshisekedi sur le coronavirus

Approché pour réagir à ces mesures, le professeur Jo Sekimonyo déplore que les dispositions du  gouvernement ne prennent pas  en compte la compensation du manque à gagner que vont subir les petitezs et moyennes entreprises durant cette période.

"J’ai bien suivi les mesures arrêtées par le gouvernement pour éradiquer le coronavirus. Je pense que le président de la République a été juste réactionnaire. Il n’y a pas de fondement. Je crains que ces mesures ne puissent aggraver la situation économique fragile du pays. C’est bien beau d’interdire les rassemblements des personnes. Ils ne peuvent pas aller dans les bars. Ok. Mais, quel est maintenant les mesures mises en place pour soulager le manque à gagner sur les PME. Ces mesures sont la copie conforme de ce que l’Afrique du Sud a prises. Mais en Afrique du Sud, les mesures sont accompagnées d’un paquet des mesures fiscales en faveur des PME et un fonds de soutien aux personnes vulnérables. En RDC, ce sont des mesures réactionnaires qui n’ont pas été étudiées. Ceci montre que le pays n’est pas préparé à répondre à n’importe quel choc extérieur, qu’il soit économique ou régional. La RDC devrait avoir un programme pour réagir. Le discours du président devrait rassurer les Congolais et surtout assurer la continuité de  la circulation des biens et des personnes. Ça c’est primordial pour soutenir l’économie du pays. Quand vous regardez les paquets de mesures de tous les autres pays du monde aux USA, en France, en Allemagne, le dénominateur commun est que tous garantissent la survie de leur PME et le soutien aux personnes vulnérables. C’est ce qui a manqué dans les mesures du gouvernement congolais », a confié à DESKECO.COM le professeur Jo Sekimonyo réagissant aux mesures arrêtées par le gouvernement dans le cadre de la riposte pour endiguer le coronavirus en RDC.

A la question de savoir si la RDC a pris ces mesures tôt ou tard, ce professeur d’économie estime que gouverner c’est prévoir. Dès lors, il appartient à tout gouvernement d’avoir de programme pouvant lui permettre de faire face aux crises.

« Je ne peux pas dire si le gouvernement a réagi tôt ou tard. Quoi qu’il en soit le gouvernement doit être gouvernement. Gouverner c’est prévoir. Si on n’a pas prévu, c’est qu’on ne gouvernement pas. C’est qu’en RDC on fait autre chose que gouverner. On essaie par échec et erreur. On ne peut pas faire des 82 millions d’habitants un laboratoire. Le gouvernement devrait avoir son  laboratoire des idées quelques part pour parer à toute situation comme le coronavirus. On ne peut pas appliquer directement pour la première fois une idée sur 82 millions d’habitants sans l’avoir murie, expérimentée quelque part dans un laboratoire. On risque d’arriver à un chaos social en RDC si le gouvernement ne prévoit pas ses mesures », a-t-il ajouté.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires