Dossier 57 millions USD des logements sociaux : les révélations de Jammal Samih indexent le gouvernement

Maison
PAR Deskeco - 04 mar 2020, Dans Actualités

Depuis sa cellule à la prison de Makala, Jammal Samih, l'administrateur gérant de Samibo Congo Sarl, la société qui a reçu le marché de 57 millions USD pour la construction de 1500 maisons préfabriquées dans 5 provinces, a adressé une lettre au président de la République, Félix Tshisekedi, avec pour objet "mes inquiétudes". 

Dans cette correspondance dont DESKECO.COM a consulté une copie, ce sujet Libanais de 82 ans, actuellement incarcéré pour besoin d'enquête sur le dossier du Programme de 100 jours du gouvernement, "alerte" le chef de l'Etat et le gouvernement sur ses inquiétudes par rapport aux engagements non tenus de l'Exécutif national sur ce projet de 1500 maisons sociales. 

"Mon alerte consiste à vous rappeler qu'il y a des conteners des maisons préfabriquées qui traînent dans différents port dont 167 à destination de Kananga qui se trouvent au port de Dares-salam et cela depuis quatre mois. Les administrations de ces différents ports menacent de procéder à une vente publique de ces maisons qui traînent sur leurs ports faute de l'évacuation par le gouvernement congolais conformément à nos accords. A ce sujet, ma responsabilité se limite à livrer les marchandises (maisons préfabriquées) aux ports de Matadi, de Dares-salam et d'Angola, et celle du gouvernement est de procéder au dédouanement et évacuation des marchandises jusqu'au site de construction, tel que nous avons fait avec les maisons de Kinshasa. En outre, je vous informe que 67 autres containers à destination du Sud-Kivu vont arriver d'ici deux semaines au port de Dares-salam", révèle Jammal Samih dans son courrier du 2 mars 2020.

Et d'ajouter : "Je vous supplie de prendre toutes les dispositions utiles et cela dans un bref délai pour que le gouvernement procède à l'évacuation de ces différents containers des maisons préfabriquées à destination de leurs lieux de construction. Entre temps, l'entreprise transporteur menace aussi de facturer les dommages sur les retenus de leurs containers sur le dos du gouvernement congolais ".

Les 1500 maisons préfabriquées doivent être installées, à raison de 300, dans 5 provinces dont Kinshasa, Kasaï Occidentale, Kasaï-Oriental, Sud-Kivu et Kongo Central.

A ce jour, nul ne sait combien le gouvernement a déjà débloqué sur les 57 millions USD du contrat. 

Depuis la semaine passée, Jammal Samih est incarcéré à la prison de Makala, en même temps que les DG de SAFRICAS Congo et celui de l'Office des Routes, à la suite d'une enquête ouverte pour "détournement des fonds publics et corruption" dans le cadre du Programme d'urgence de 100 jours.

Lors de la visite du vice ministre de la Justice à Makala, le lundi 2 mars, l'administrateur gérant de Samibo Congo a déclaré être "innocent" et attribué le retard notamment au fait que l'Etat traine a accorder les sites où ces logements sociaux seront construits.

Devant les caméras, Jammal Samih a protesté contre son arrestation, vu son âge de 82 ans. Il rendique vivre depuis 52 ans en en République démocratique du Congo.

Lors du Conseil des Ministres de vendredi 28 février, le président de la République a dénoncé les pressions et les menaces dont font l'objet les prévenus dans ce dossier du Programme de 100 jours. 

Amédée Mwarabu 

 

 
 

Articles similaires