RDC : Tshisekedi clame son désir de faire du changement climatique une priorité de l’UA

Photo ACTUALITE.CD.
PAR Deskeco - 30 jan 2020, Dans Développement durable

Félix Tshisekedi a apporté ce jeudi son soutien à la lutte contre le changement climatique dans le monde. Il a réitéré sa volonté de faire de son pays un champion dans ce secteur. Devant les ambassadeurs accrédités en RDC, Félix Tshisekedi a annoncé qu’il tentera de faire de cette question une priorité en Afrique quand il sera élevé au rang de vice-président de l’Union africaine.

« Mon pays est disposé à répondre aux défis auxquels fait face l’humanité, plus particulièrement dans la lutte contre le changement climatique, c’est-à-dire la protection de l’environnement. En effet, en tant que deuxième massif forestier du monde, mon pays constitue une part importante dans la formalisation des solutions pour résoudre cette problématique », a t-il déclaré.

Il veut porter cette question à l’échelle continentale.

« Comme cette année, je serai par la volonté de mes pairs africains vice-président de l’Union africaine, j’apporterai tout mon appui pour faire de cette question de la lutte contre le changement climatique une priorité de notre organisation continentale », a t-il ajouté.

Après les séries d’inondations et de sécheresse qui frappent les pays de l’Afrique centrale et australe, l’ONG Greenpeace Afrique a récemment demandé aux dirigeants africains de prendre des mesures qui s’imposent pour lutter contre cette crise climatique.

« Le cercle vicieux des sécheresses et des inondations est clair. Il est temps que les dirigeants africains prouvent qu’ils sont prêts à prendre des mesures audacieuses pour lutter contre la crise climatique », recommande Melita Steele, responsable principale de la campagne climat et énergie chez Greenpeace Afrique.

Prenant part au dernier sommet Afrique-Royaume Uni, le ministre de l’environnement, Claude Nyamugabo a affirmé que le gouvernement congolais a ses potentialités pour résoudre la question du réchauffement climatique, brandissant les “155 millions d’hectares des forêts” qui fait de la RDC le deuxième poumon du monde. 

Jordan Mayenikini

 

 
 

Articles similaires