COPIREP : Cap vers la réforme de la Régideso

PAR Deskeco - 21 juin 2019, Dans Actualités

Organisé par le COPIREP (Comité de pilotage de la réforme des entreprises de l’Etat) au centre Romeo Golf dans la commune de la Gombe, cet atelier est l’occasion pour les participants venus d’horizons divers d’examiner ensemble les perspectives d’avenir de la Regideso, qui est une des entreprises publiques importantes de la Rd Congo.

« La tenue de cet atelier procède de la méthodologie de travail du COPIREP qui consiste à associer toutes les parties prenantes aux réflexions qui précèdent le choix des options stratégiques sur base desquelles le Gouvernement décide de la manière dont les entreprises publiques , particulièrement celles qui opèrent dans les secteurs clé de notre économie, doivent être restructurées », a indiqué le secrétaire exécutif de COPIREP, M. Alex Nkusu.

En amont, il a signifié que le service d’alimentation en eau potable est une des priorités du Gouvernement de la République pour répondre aux besoins de base des populations congolaises « et une nécessité absolue pour renverser ce contraste existant entre les potentiels hydrologiques de la Rdc et le taux actuel de desserte en eau potable ».

Et de rappeler par la suite que la réforme de la Regideso est un processus qui a commencé depuis maintenant 10 ans et elle comprend deux phases : une phase préparatoire dite de stabilisation et de redressement et une phase de restructuration en profondeur.

« La première phase est destinée à arrêter la dégradation de la situation générale de la société et à la placer sur la voie du redressement. La seconde phase vise à remodeler la structure, l’organisation et le mode de fonctionnement de la société en vue de les adapter aux évolutions de son environnement interne et externe et la rendre plus efficace dans sa mission qui consiste à donner de l’eau potable à la population congolaise vivant en milieu urbain », a expliqué M. Nkusu du COPIREP.

Selon lui, chaque phase est précédée par une étude technique menée par des spécialistes. C’est ainsi que la phase de stabilisation et de redressement a été précédée par une étude ayant portée sur l’analyse de l’efficacité de la Regideso et de l’organisation institutionnelle du secteur de l’eau urbaine en Rdc, dont les travaux ont été examinés au cours d’un atelier organisé par le COPIREP le 07 juillet 2008, a-t-il affirmé.

« Les travaux d’évaluation de cette phase que le COPIREP vient d’achever indiquent que, globalement, la dégradation de la situation générale de la Regideso a pu être arrêtée. La production ainsi que les ventes ont pu remonter et le taux de desserte d’eau potable en milieu urbain s’est amélioré avec la couverture d’une population additionnelle de 1.893.630 personnes. En dépit de ce résultat, les besoins restent énormes et la situation de la Regideso doit être consolidée par une restructuration en profondeur », a déclaré le secrétaire exécutif du COPIREP.

Alex Nkusu a également signifié que dans cette perspective, il a été confié à un consultant une étude sur l’évolution institutionnelle de la Regideso. Et cet atelier du centre Roméo Golf offre l’occasion à ce consultant de présenter les résultats de ses travaux à toutes les parties prenantes.

« La présentation de ce schéma de conduite du processus de réforme de la Regideso permet à chacun de comprendre que le processus est conduit avec toute la rigueur nécessaire. Laquelle doit caractériser une opération de cette nature, qui est non seulement complexe mais qui a surtout des implications sociales importantes », a-t-il dit.

Lepetit Baende

 

 
 

Articles similaires