Campagne sur le civisme fiscal : pour Patrick Muyaya, un Etat ne peut être fort que si ses citoyens sont capables de contribuer en vue de créer une société équilibrée

Muyaya Patrick
Patrick Muyaya, ministre de la communication et des médias. Ph. Droits tiers
PAR Deskeco - 17 sep 2021 08:29, Dans Actualités

A la suite de la campagne lancée par Félix Tshisekedi sur le civisme fiscal et le respect des deniers publics,  le ministre de la communication et des médias, Patrick Muyaya et le coordonnateur de la cellule pour le changement des mentalités Jacques Kangudia, sont revenus mardi 14 septembre sur le bien-fondé de cette campagne. C’était au cours d’un échange avec la presse. Les chefs des régies financières comme la Direction Générale des Impôts (DGI), la Direction Générale des douanes et assises (DGDA ), la Direction générale des Recettes Administratives, judiciaires, Domaniales et de participations (DGRAD) et la Direction générale des Recettes de Kinshasa (DGRK) étaient aussi présents.

M. Muyaya a exhorté tous les citoyens à payer leurs impôts, taxes et redevances. Il précise que cette affaire concerne toutes les catégories de la vie sociale en vue de rétablir la confiance entre les citoyens et l'État.

« A travers notre histoire, il y a eu beaucoup de frictions qui ont ruiné la confiance des citoyens envers l’Etat. Celui-ci ne peut être fort que si ses citoyens sont capables de contribuer. Tous, nous sommes concernés, les ministres sont des citoyens, ils sont assujettis à divers types de taxes. On vous a dit tout à l'heure par le Directeur de communication de la DGI que nous payons l'IPR (l'impôt professionnel sur le revenu). En dehors de l'IPR, si vous avez votre véhicule privé, vous payez la vignette, si vous avez une maison, vous payez l'impôt foncier ou l'impôt sur les revenus locatifs si vous êtes locataire. Nous avons l'obligation d'être exemplaires. Nous avons tous vu ici le président Tshisekedi ( Cfr lors du lancement de la campagne au Palais du Peuple) le faire. Il a prêché par l'exemple, dans sa suite, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde et nous tous. Nous sommes déjà là depuis 4 ou 5 mois déjà. Nous avons trouvé des problèmes, nous ne les avons pas créés. Nous les assumons parce que nous représentons l'État », a expliqué Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement.

Et de poursuivre :

« Vous avez suivi le témoignage du Directeur de communication de la DGI : depuis que nous sommes là, chaque mois, même les mois secs, les régies financières dépassent les 100% des prévisions. Bientôt, nous serons ici avec mon collègue du Budget pour vous parler du budget 2022. Nous avons fait un projet de loi rectificative de la loi des finances 2021 et pour la première fois on a 13% en positif, c'est une première (…). C'est pour vous dire que le pays est dans une dynamique positive mais comme on est trop dans le trou, vous ne remarquez pas ces efforts qui sont faits. Vous pouvez tout nous reprocher, vous n'allez pas nous reprocher la volonté de changer les choses et de construire un nouveau pays ».

Lire aussi: RDC : un service de la Présidence demande 6 millions USD pour sensibiliser au civisme fiscal et à la bonne gestion des deniers publics pendant six mois

Pour lui, si les citoyens acceptent de s'inscrire dans ce schéma, cela permettra à l'État de créer une société plus équilibrée.

« Payez l'impôt, nous aurons des routes. Parlons de la gratuité de l'enseignement, nous avons un budget étroit mais nous avons la volonté. Au-delà de la critique sur le dépassement budgétaire qui est fondée parce que nous voulons être dans un contexte démocratique, nous reconnaissons que nous avons la part des responsabilités dans ce que nous faisons. Lorsque l'IGF sévit, il sévit plus du côté des dirigeants et vous savez ce que ça représente pour les hommes politiques de premier plan de se retrouver le lendemain en prison ou inculpé (…). Pourquoi on parle de la couverture universelle de la santé, c'est parce que nous voulons créer une société équilibrée où chaque congolais trouve sa place », a ajouté Patrick Muyaya.

Le Chef de l'État Félix Tshisekedi Tshilombo, a procédé, samedi 11 septembre 2021 au Palais du peuple, au lancement de la campagne de sensibilisation au civisme fiscal et à la bonne gestion des deniers publics. Cette campagne est organisée par la Coordination pour le Changement des Mentalités (CCM) en collaboration avec les ministères du Budget, des Finances et les régies financières de l’État. Cette campagne va se dérouler pendant six mois de sensibilisation et prendra fin le 11 mars 2022.

Clément Muamba

 

 
 

Articles similaires