Malnutrition : la BAD et ses partenaires renouvellent leur engagement à lutter contre le retard de croissance chez les enfants Africains

Enfant
PAR Deskeco - 15 juil 2021 07:45, Dans Actualités

Exhortant à l'unité et à l'action pour accélérer les objectifs de nutrition dans le contexte de la pandémie mondiale de Covid-19, des représentants de la Banque africaine de développement, de la Fondation Aliko Dangote et de Big Win Philanthropy ont renouvelé leur engagement à mettre fin au retard de croissance chez les enfants et à d'autres formes de malnutrition à travers le partenariat Banking on Nutrition .

Les partenaires se sont réunis lors d'une table ronde de haut niveau tenue le 8 juillet, organisée par la Banque africaine de développement. Ils ont partagé les leçons apprises, les expériences et les réalisations du Partenariat Banking on Nutrition depuis sa création il y a cinq ans. Ils ont également discuté de sa mise en œuvre au sein de la Banque africaine de développement et de son plan d'action multisectoriel pour la nutrition, ainsi que des mesures visant à encourager d'autres organisations et banques de développement à intégrer la nutrition dans leurs portefeuilles. 

« La Banque poursuit sans relâche des objectifs audacieux pour libérer le potentiel humain et économique de l'Afrique. Notre objectif est d'inspirer d'autres acteurs à reconnaître la nutrition comme étant au cœur de ce programme », a déclaré le Dr Beth Dunford, vice-présidente, Agriculture, Complexe du développement humain et social, Banque africaine de développement dans son discours d'ouverture. "Nous avons besoin d'une action urgente de tous les secteurs pour augmenter et renouveler l'engagement en faveur de la nutrition afin d'accélérer la reprise après la pandémie de COVID-19 et d'accélérer la réalisation des objectifs nutritionnels", a-t-elle ajouté.

D'autres interventions au cours du programme sont venues de Kesete Admasu, PDG de Big Win Philanthropy, Zouera Youssoufou, PDG de la Fondation Aliko Dangote, Joel Spicer, PDG de Nutrition International et Martin Fregene et Chanda Osward, directeurs de la Banque africaine de développement.

Chaque intervenant a réaffirmé son engagement envers le Partenariat et pour aider les pays à mettre fin au retard de croissance chez les enfants sur le continent.

La malnutrition continue de priver des générations d'Africains de la possibilité de développer leur plein potentiel physique et cognitif, ce qui a un impact considérable sur les résultats de santé et le développement économique. Le partenariat Banking on Nutrition vise à générer une croissance économique à long terme pour l'Afrique en investissant dans « l'infrastructure de la matière grise ». En 2020, 61,4 millions d'enfants africains ont été enregistrés comme présentant un retard de croissance, l'Afrique étant la seule région où le nombre d'enfants présentant un retard de croissance a augmenté et 40% de tous les enfants présentant un retard de croissance dans le monde vivent sur le continent africain.

Lancé en 2018, le Plan d'action multisectoriel pour la nutrition 2018-2025 est un plan ambitieux visant à mobiliser des ressources financières supplémentaires grâce à des investissements intelligents en matière de nutrition dans des secteurs tels que la santé, l'agriculture, WASH, la protection sociale et l'éducation pour soutenir une réduction de 40 % du retard de croissance à travers le continent. d'ici 2025.

 
 

Articles similaires