RDC : Dan Gertler, principale cible des ONGs de lutte contre la corruption au cours de l'année 2020 (Rétro DESKECO)

Dan gertler
PAR Deskeco - 21 déc 2020 13:43, Dans Corruption

Plusieurs ONGs oeuvrant dans la lutte contre la corruption en RDC ont eu pour cible principale l’homme d’affaires Israélien Dan Gertler durant l’année 2020. Selon les différents rapports de ces organisations de la société civile, traités par DESKECO, Dan Gertler, qui est sous sanctions américaines, continue d’agir impunément au Congo, possiblement aidé par ses affiliations avec certains membres de l’élite congolaise.

Le « Congo n’est pas à vendre » (CNPAV), une synergie d’ONGs congolaises, a lancé plusieurs alertes durant l’année 2020, accusant Dan Gertler, réputé très proche de l'ancien président Joseph Kabila, de contrôler des zones abritant les plus riches ressources naturelles de la RDC. Ce qui, à en croire cette plateforme de la société civile, a fait de lui milliardaire.

Une déclaration du CNPAV précisait que grâce à ses connections avec l'élite congolaise, Dan Gertler a pu racheter des mines et des blocs pétroliers, souvent à très bas prix, auprès des sociétés étatiques comme la Gécamines. Ensuite, il les a revendus à bien plus cher à de grandes multinationales, venues des quatre coins du monde pour exploiter les richesses du pays. 

Lire aussi : Jean-Claude Mputu:« On ne peut pas comprendre qu’on juge un Dircab du Chef de l’Etat et que Dan Gertler continue impunément à opérer au Congo »

"Le profit qu'il tire de ces reventes, c'est l'argent dont la population congolaise aurait dû profiter. Par exemple, Gertler avait acheté à la Gécamines des parts dans un projet près de Likasi pour un montant de 15 millions de dollars, puis a revendu ses mêmes parts à un investisseur étranger pour 75 millions de dollars. Ainsi, en quelques mois, il avait réalisé un profit de 60 millions USD. Dan Gertler était aussi parvenu à acquérir des zones riches en pétrole au large du Congo pour la modique somme d'un demi-million de dollars. Le prix payé par le gouvernement congolais pour racheter ces droits quelques années plus tard est estimé à 150 millions, soit 300 fois la somme initiale", déplorait ces ONGs. 

Pour justifier l'implication du minier  suisse dans la corruption, le "Congo n’est pas à vendre", a cité le trésor américain, qui dans un rapport renseigne qu'une multinationale qui a travaillé avec Dan Gertler aurait reconnu que son "partenaire congolais" aurait versé plus de 100 millions de dollars de pots-de-vin aux autorités congolaise. C'est pour cette raison que le Trésor américain l'a sanctionné en décembre 2017 pour corruption, ainsi que son bras droit et plusieurs de ses sociétés. 

Floribert Anzuluni, coordonateur de Filimbi et membre de la campagne « CNPAV », a estimé que le gouvernement congolais doit geler les actifs de Dan Gertler. Il a également insisté sur la nécessité de procéder à l'identification de la population congolaise afin de permettre aux banques de disposer des informations fiables sur ses clients. 

Les rapports de différents ONGs ont appelé les autorités congolaises à agir pour que le coulage des recettes publiques et la corruption s'arrêtent. Et de geler avant tout les avoirs de Dan Gertler, en ouvrant des enquêtes sur les nombreuses accusations de corruption, et en stoppant le bradage des ressources naturelles du pays.

Lire aussi : RDC : le CNPAV demande à la Justice une enquête indépendante sur Dan Gertler pour corruption dans le dossier Kalukundi

Ces ONGs ont appelé même Félix Tshisekedi de s’impliquer personnellement et d’user de son pouvoir de chef d’Etat afin que les différentes institutions de lutte contre la corruption et blanchiments des capitaux se penchent sur les affaires de Dan Gertler et que justice soit enfin faite.

A la justice congolaise, le CNPAV sollicite la commission d’une enquête indépendante sur les activités de Dan Gertler au Congo.

La réplique de Gertler

Attaqué par les ONG de lutte contre la corruption, l’opérateur économique israélien Dan Gertler a répliqué en annonçant, dans une vidéo postée lors d’un point de presse tenue lundi 16 novembre à Kinshasa, une initiative spécifique. Il dit offrir à tous les citoyens le droit de partager les redevances (royalties) de la compagnie minière de cobalt et de cuivre Metalkol. 

Lire aussi : RDC : Dan Gertler annonce le lancement d'un partenariat spécifique pour faire profiter de la richesse du cuivre et du cobalt aux Congolais

Dans son message Dan Gertler a dit vouloir faire profiter de la richesse du cuivre et du cobalt de mines de la RDC au peuple congolais à travers le partenariat qu’il compte lancer avant la fin de l’année 2020. 

« Je suis heureux de vous annoncer aujourd’hui, Frères et sœurs Congolais, que nous aimerions vous inviter, tous les congolais peu importe d’où ils viennent de Kinshasa, de Bandundu, du Katanga, du Kasaï. Peu importe d’où vous venez et soyez notre partenaire. Venez profiter de la richesse du cuivre et du cobalt de la RDC. Sur chaque tonne du cuivre ou de cobalt qui va être extraite dans le cadre du projet que nous allons introduire, chaque Congolais sera partenaire avec nous et sera payé pour chaque tonne qui sera exportée », a-t-il dit.

Concernant les ONG qui dénoncent les différentes implications de l'homme d'affaires israélien dans les dossiers de corruption, Dan Gertler n’y est pas allé par le dos de la cuillère, pour défendre sa peau. 

« En connaissant l’histoire au Congo de certaines ONG et de certains journalistes. Ils continueront à parler et ne vous ont jamais rien livré, frères et sœurs. Les mêmes ONG, les mêmes journalistes. Ils auront tous tort », s’est défendu Dan Gertler. 

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires