Gratuité de l’enseignement primaire en RDC : le premier décaissement de 260 millions USD de la Banque mondiale prévu en décembre 2020 et juin 2021

élèves
PAR Deskeco - 15 oct 2020, Dans Finances

La Banque mondiale compte décaisser en décembre 2020 et en avril 2021 un montant total de 260 millions USD comme première tranche de son soutien de 800 millions USD au programme de la gratuité de l’enseignement primaire en République démocratique du Congo.

« Concernant le Projet d’Urgence pour l’Equité et le Renforcement du Système Educatif (PERSE), financement de 800 millions de dollars américains, il est entré en vigueur depuis le mois de septembre 2020. Les décaissements se feront chaque année dépendamment des résultats atteints qui seront vérifiés par la Banque mondiale ou une agence de vérification. Les décaissements basés sur les résultats varieront chaque année, mais nous espérons pouvoir décaisser 2 fois, en décembre 2020 et en juin 2021, pour un montant total de 260 millions de dollars américains », a confié à DESKECO.COM un porte-parole de la Banque mondiale interrogé sur la programmation des décaissements du soutien de de la BM à la gratuité de l’enseignement primaire.

A en croire ce porte-parole, les prochains décaissements de ce soutien de la Banque mondiale dépendront « des résultats obtenus et vérifiés ». Bien plus, c’est au bout de trois années que le soutien de la Banque mondiale atteindra un niveau de décaissement de 700 millions USD.

« D’ici la troisième année du projet, il est prévu de débourser 700 millions de dollars américains en fonction des résultats obtenus et vérifiés. Les 100 millions de dollars américains du projet alloués à la composante 3, seront utilisés au courant des 4 années du projet pour l’assistance technique, les réformes de gouvernance et la mise en place d’un environnement sûr et inclusif dans les écoles primaires des 10 provinces ciblées par le projet », a encore dit le porte-parole de la Banque mondiale.

Concernant le quatrième financement additionnel du Projet de Développement du Système de Santé (PDSS), d’un montant de 200 millions de dollars américains, il est entré en vigueur en septembre 2020, confirme notre source à la Banque mondiale.

« Le projet principal est mis en œuvre depuis mai 2016 et concerne 11 provinces pour améliorer les services essentiels de santé maternelle et infantile au profit d’environ un tiers de la population du pays. Ce financement additionnel couvrira d’une part les fonds affectés à la réalisation des activités de base dans le cadre de la réponse aux 9e et 10e épidémies de la maladie à virus Ebola (MVE), et permettra d’autre part de continuer à soutenir la riposte à la 11e épidémie », nous a-t-il précisé.

Rappelons que c’est le 15 juin 2020 que le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque mondiale a approuvé un financement d’un montant total de 1 milliard de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) afin d’améliorer le capital humain en République démocratique du Congo. Ce financement comprend 800 millions de dollars en faveur du projet pour l’équité et le renforcement du système éducatif (PERSE) et 200 millions de dollars de financement additionnel en faveur du projet de renforcement du système de santé (PDSS) pour améliorer la santé maternelle et infantile.

« En soutenant la gratuité de l’enseignement primaire et l’amélioration de la santé maternelle et infantile dans les provinces les plus pauvres du pays, ces deux projets visent à aider les populations les plus vulnérables à accéder aux services de base, » soulignait en juin dernier Jean-Christophe Carret, directeur des opérations de la Banque mondiale pour la République démocratique du Congo, la République du Congo, la République centrafricaine et le Burundi. « Ce financement est d’autant plus important qu’il permettra d’atténuer les conséquences économiques et sociales du coronavirus pour les plus pauvres », avait-il ajouté.

Précisons que le Projet pour l’équité et le renforcement du système éducatif vise à améliorer l'accès à l'enseignement primaire dans 10 provinces et à renforcer les systèmes éducatifs de base. Les provinces sélectionnées sont le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, l’Ituri, la Lomami, le Kasai, le Kasaï Central, le Kasaï Oriental, le Kwilu, le Kongo Central et Kinshasa.

L’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts à faible taux d’intérêt ou sans intérêts en faveur de projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L’IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 76 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires