RDC :Début ce jeudi de l'examen en plénière du Projet de Budget 2020 à l'Assemblée nationale

Parlement
PAR Deskeco - 05 déc 2019, Dans Actualités

Les députés nationaux procèdent ce jeudi 05 décembre 2019, à l'examen et adoption du rapport de leur commission ECOFIN relatif au projet de loi de finances de l'exercice 2020. A lissue duquel, ils vont d'abord adopter les conclusions dudit rapport, puis, si possible, ils passeront directement au vote, article par article, de ce projet de loi portant le budget 2020.

En effet, ce texte de loi a été confié à la commission ECOFIN de l'Assemblée nationale pour un examen approfondi en procédure d'urgence, ce, après avoir été déclaré recevable le 20 novembre dernier par l'Assemble plénière à la suite de sa presentation et sa défense par le Premier ministre devant la Représentation nationale.

C'est ainsi que la séance plénière de ce jeudi est consacrée à l'examen et au vote du rapport de l'ECOFIN relatif au projet de loi de Finances pour l'exercice 2020. A savoir que ce projet de budget est évalué à 10 milliards de dollars americains.

Synthèse du projet de budget 2020

Pour rappel, ce projet de loi de finances de l'exercice 2020 présenté en équilibre, en recettes et depenses à l'équivalent de 10 milliard de dollars américains (soit 17 % du PIB nominal), présente des indicateurs suivants: un taux de croissance de 5,4 %, le taux de change est de 1.680 Francs congolais pour 1 dollar américain, le taux d'inflation de 6,5 %, le PIB nominal de 57 milliard USD, et la pression fiscale de 13,3 %.

Quant aux recettes du budget général et annexe, elles sont de 10 milliard USD (63% d'accroissement par rapport au budget 2019). Celles des douanes et accises sont de 2,6 milliard USD (accroissement de 70%).

Les recettes des impôts sont de 3,4 milliard USD (accroissement de 50 %), et les recettes non fiscales sont de 1,2 milliards USD (accroissement de 69 %), les recettes des pétroliers producteurs sont de 291 millions USD (accroissement de 0,6 %). Les recette exceptionnelles sont de 105 millions USD (accroissement de 20 %, notamment grâce aux bons de trésor ). 

Les recettes exterieures sont de 1,5 milliard USD (accroissement de 104 % notamment avec l'appui budgétaire au titre de don de la Banque mondiale 500 millions USD et 1 milliard USD au titre des dons, projets et financements des projets de la part des divers partenaires bilatéraux.

Les recettes des budgets annexe sont de 180 millions USD (accroissement de 80 %, les recettes des universités, institutions supérieures d'études et hôpitaux publics). Les recettes des comptes spéciaux sont de 600 millions USD (accroissement de 70 %).

Par rapport aux dépenses, le budget 2020 prévoit des dettes publiques de 400 millions USD (4 % des dépenses, accroissement de 77%) et des frais financiers de 180 millions USD (1,2 %, régression de 29 %. Les frais financiers sont les intérêts à payer consécutifs aux emprunts).

Le budget 2020 aligne aussi des dépenses des personnels de l'ordre de 3,5 milliard USD (33 %, taux d'accroissement de 39%. Les dépenses des personnels prennent en compte les salaires et les dépenses liées au fonctionnement). Pour les biens et matériels, les dépenses sont de 180 millions USD (accroissement de 54 %).

Il y a aussi des dépenses de prestations évaluées à 500 millions USD (accroissement de 52 %. Elles se rapportent aux frais liés au fonctionnement des services). Des dépenses pour le transfert et intervention de l'État sont de 2 milliard USD (accroissement de 65 %, elles se rapportent au fonctionnement des provinces et à la couverture de santé, et des certaines administrations des provinces dont la Caisse de sécurité sociale).

Pour les équipements, les dépenses sont de 1,5 milliard USD (Taux d'accroissement de 69 %), et elles sont également de 1,7 milliard USD pour les constructions réfections, réhabilitations, etc. (accroissement de 69 %).

Par rapport à la répartition des recettes au budget 2020 par province, notons que le Bas Uele dispose de 2 %, l'Équateur aussi 2 %, le Haut Katanga 10 %, le Haut Lomami 3 %, le Haut Uele 2 %, l'Ituri 2 %, le Kasai 3 %, le Kasai Oriental 2 %, le Kongo Central 8 %, le Kwango 3 %, le Kwilu 3 %, la Lomami 2 %, le Lualaba 4%, le Kasaï Central 2 %, le Mai Ndombe 3 %, le Maniema 3 %, la Mongala 2 %, le Nord Kivu 5 %, le Nord Ubangi 2 %, le Sankuru 2 %, le Sud Kivu 5 %, le Sud Ubangi 2 %, le Tanganyika 4 %, la Tshopo 3 %, la Tshuapa 2 %, et la ville-province de Kinsahsa beneficie de 14 %

Le rapport de la commission ECOFIN qui va être présenté ce jeudi en début d'avant-midi donnera les grandes lignes arrêtées par l'autorité budgétaire, par rapport à toutes ces précisions du Gouvernement. La commission formulera aussi ses recommandations au Gouvernement de la République.

Lepetit Baende

 

 
 

Articles similaires