RDC : L'ODEP annonce davantage de contrôle citoyen sur l'exécution du budget de l'Etat

PAR Deskeco - 15 mai 2019, Dans Actualités

L'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) tient à publier un deuxième rapport au bout du 2ème trimestre 2019 sur l'exécution du budget national comme il l'a fait au 1er trimestre.
C'est le Président du conseil d'administration de l'ODEP, le professeur Florimond Muteba, qui l'a annoncé lors de son interview accordée le week-end dernier à DESKECO.COM.

"Par rapport au budget et aux finances publiques, nous allons travailler davantage dans le contrôle citoyen de l'exécution du budget 2019, en recettes comme en dépenses. Les années antérieures, nous devrions le faire avec des structures de l'Etat mais ça n'a pas été fait. Cette année, nous allons le faire avec d'autres appuis. Nous serons sur le terrain. Nous continuerons à nous inspirer toujours des données officielles du ministère de Budget pour travailler beaucoup plus dans le contrôle citoyen. La publication de notre rapport sur l'exécution du budget au premier trimestre rentre dans notre vision mais cette fois-ci renforcée. L'année passée, nous n'avions pas publier un rapport comme celui-ci", a confié le PCA de l'ODEP.

Cette plateforme spécialisée dans l'analyse citoyenne des finances publiques exhorte tant le gouvernement que toutes les institutions bénéficiant des fonds publics à coopérer dans l'ultime objectif d'arriver à une gestion orthodoxe des finances publiques.

"Il faut que le gouvernement s'attende à ce qu'à la fin du deuxième trimestre, nous allons de nouveau publier un rapport sur l'exécution du budget peut-être de manière encore plus détaillée. Nous allons aussi voir comment les budgets annexes et les comptes spéciaux sont exécutés. Que le FONER ne soit pas étonné de voir l'ODEP venir faire un contrôle citoyen là bas. Que l'université de Kinshasa ne soit pas étonnée de voir l'ODEP venir faire le contrôle citoyen là bas. Nous allons être très présent pour contrôler la gestion des finances publiques pour faire en sorte qu'il y ait davantage de moyens pour que le nouveau gouvernement puisse remplir sa mission en fonction de la vision du chef de l’Etat. Il faut que les institutions publiques s'attendent à ce genre de contrôle citoyen et que chaque fois que nous allons réagir que cela ne soit pas pris comme de l'intoxication", a-t-il ajouté.

Dans son rapport sur l'exécution du budget au premier trimestre 2019, l'ODEP a relevé plusieurs griefs envers les dirigeants notamment le dépassement budgétaire de 120% à la présidence de la République.

Dans l’ensemble, les institutions ont coûté environ 213,6 millions USD au trésor public. “Alors qu’on note l’accroissement des dépenses des institutions du jour au lendemain, celles des secteurs sociaux diminuent. Avec la persistance du déficit budgétaire depuis février 2019, les chances des investissements restent très minces”, avait fustigé le rapport. La réduction de ces dépenses pourrait, selon cette organisation, faciliter la construction des écoles et des hôpitaux, la réhabilitation des routes d’intérêt national, etc.

L’ODEP a été créé le 01 juillet 2011 par un groupe de 12 organisations, soucieuses de promouvoir les finances publiques comme un enjeu de promotion sociale. La vision de l’organisation est de contribuer à la construction d’un Congo basé sur les valeurs universelles de transparence, de redevabilité, de participation citoyenne, de justice et d’équité.

 

Amédée MK

Articles similaires