RDC: les élèves du foyer social “Mouvement de Focolari” exigent la délocalisation de l'entreprise FAB Congo

PAR Deskeco - 22 nov 2018, Dans Actualités

Manifestation ce mercredi 21 novembre 2018 des agents de l'hôpital “Moyi Mwa Ntongo” et des élèves du foyer social “Mouvement de Focolari” contre la poursuite des travaux de réhabilitation de l’entreprise FAB Congo.  Ces manifestants ont exigé, entre autres, la délocalisation de cette société de fabrication de farine de froment dont l'écroulement du silo avait fait au moins deux morts et plusieurs blessés ainsi que des dégâts matériels importants,  le 28 août dernier.

Cette manifestation de protestation s’est déroulée dans l’enceinte du centre de santé “Moyi Mwa Ntongo”. Une centaine d’élèves en uniformes et des travailleurs de cet hôpital munies de sifflets et des trompettes ont exigé la délocalisation de l’usine Fab Congo, la reconstruction de leur hôpital mais aussi le dédommagement des dégâts subis en terme de perte en vies humaines et des dégâts matériels.

Ces élèves ont plaidé pour l’intervention des autorités congolaises comme l’affirme leur message lu par Mwisange Katumbayi Chancelle.

“ Nous les enfants du foyer social “ Mouvement de Focolari”,   nous sommes venus pour réclamer le droit de notre hôpital. C’est dans cet hôpital que nous venons nous faire soigner lorsque nous sommes  malades. Depuis que ce silo est tombé faisant beaucoup de morts, notre hôpital ne fonctionne plus correctement. C’est ainsi que nous sollicitons votre intervention  pour permettre à ce centre médical de continuer à fonctionner comme avant”.  

Le mercredi 17 octobre dernier, les avocats de l’hôpital Moyi Mwa Ntongo avait déposé une deuxième plainte contre l’entreprise FAB Congo, responsable du silo qui s'était effondré sur l’établissement hospitalier en question, il y a près de trois mois, faisant au moins deux morts et plusieurs blessés. La première plainte est intervenue après celle déposée, fin août dernier, au parquet général de Matete.

Lors de la visite le vendredi 31 août 2018 du nonce apostolique, l'évêque Ettore Balestrero, le Médecin Directeur de cet hôpital, Arthur Ngoy, avait affirmé que «Beaucoup de matériels ont été détruits. Le service est à l’arrêt. Depuis le jour du drame jusqu'à aujourd'hui, nous avons renvoyé environ 300 malades déjà, faute de matériels pour les prendre en charge».

Willy Akonda Lomanga  

 
 

Articles similaires