RDC :Les 6 priorités du nouveau ministre de l'Urbanisme et de l'Habitat

PAR Deskeco - 03 oct 2019, Dans Actualités

Le ministre d’Etat, ministre de l’Urbanisme et Habitat, M. Pius Muabilu Mbayu Mukala, a présenté les priorités de son programme quinquennal, le mercredi 02 octobre 2019, devant les cadres et agents de l’administration centrale de son ministère.

Dans son discours, il a indiqué que le manque de primes spécifiques, de mobilité au profit des agents, d’infrastructures devant abriter certains services, et le déficit de l’effectif du personnel dans certaines directions, constituent des difficultés qui assaillent son ministère.

C’est ainsi qu’il a demandé à ces cadres et agents de l’administration du Ministère de l’Urbanisme et Habitat de veiller à la traçabilité de la gestion de leur portefeuille « en maximisant les recettes du Trésor public pour permettre à ce dernier de faire face aux difficultés sus évoquées qui sont pourtant surmontable ». 

Le ministre d’Etat Pius Muabilu a, de ce fait, exprimé sa déception de constater que sur les neufs actes générateurs de recettes de son Ministère, seulement deux sont « à peine » activés. Il dit avoir ainsi instruit le secrétaire général à l’Urbanisme et Habitat de lui transmettre le rapport mensuel de toutes les opérations liées à l’octroi de permis de construire et des avis urbanistiques.

Six priorités

Pius Muabilu souligne que la politique de son ministère est principalement basée sur six priorités. D’abord l’adoption du Code de l’Urbanisme et de construction « en vue de l’adapter à l’évolution démographique, technologique et à l’impératif social ». Il rappelle que le code en vigueur aujourd’hui dans le pays remonte à 1957, et est devenu obsolète. Sa réforme est à inscrire parmi les priorités du Gouvernement, a-t-il précisé.

La deuxième priorité c’est l’organisation des états généraux du secteur « devant nous permettre de faire le diagnostic de tous les maux qui minent notre administration, au nombre desquels figurent notamment le tribalisme, la haine, la spoliation du patrimoine immobilier de l’Etat, l’insubordination de certains cadres et agents, le dysfonctionnement de l’administration ».

La mise en place du Fonds national de l’Habitat et de l’Agence congolaise pour la promotion immobilière constitue la troisième priorité de la politique de Pius Muabilu. Quatrièmement, c’est la formation et la création d’un corps des officiers de police judiciaire du secteur de l’Urbanisme et Habitat, « capable d’œuvrer dans la constatation des violations des lois relatives aux règles urbanistiques et architecturales ».

Ses deux dernières priorités sont l’organisation du forum urbain national « dont les travaux préparatoires ont déjà eu lieu au mois d’août dernier », et la poursuite des constructions des unités de logements sociaux initiés par le Président de la République dans son programme de 100 jours, « sans omettre le processus de viabilisation des nouvelles provinces ».

Il a instruit ses collaborateurs d’observer deux points cardinaux : s’abstenir de tout comportement contraire aux lois et règlements qui régissent le personnel de carrière, « sous peine de vous exposer à des sanctions » ; et imprimer la célérité dans le traitement des dossiers et le respect de la hiérarchie, « car l’anarchie n’aura aucune place dans ma gouvernance ». 

« Je place l’homme au centre de toutes mes préoccupations pour jouer son rôle de véritable vecteur du développement. C’est à ce titre que le recours à l’expertise de l’Organisation nationale des architectes, des urbanistes, des ingénieurs en construction, des scientifiques, des étudiants en urbanisme et architecture, sera désormais requis, car nous devons avant tout, compter sur les compétences nationales », a déclaré Pius Muabilu.

Et pour s’imprégner du fonctionnement de son ministère, le ministre d’Etat compte déployer ses services à travers les provinces.

Lepetit Baende

 

 

Articles similaires