Tapez pour rechercher

Entreprises

RDC : Glencore suspend la vente de cobalt provenant de Kamoto

Partager

Katanga Mining Limited, filiale du géant anglo-suisse de négoce, courtage et d’extraction de matières premières Glencore, a annoncé ce mardi 6 novembre 2018 que sa filiale Kamoto Copper Company SA (“KCC”) a suspendu jusqu’à nouvel ordre l’exportation et la vente de cobalt de son projet Kamoto en République démocratique du Congo.

« La présence d’uranium a récemment été détectée dans l’hydroxyde de cobalt produit dans le projet Kamoto à des niveaux dépassant la limite acceptable autorisée pour l’exportation du produit par le biais des principaux ports africains. À ce jour, la production totale de cobalt touchée par la suspension de la vente s’élève à 1472 tonnes de cobalt fini. Les faibles niveaux de radioactivité détectés dans l’uranium à ce jour ne présentent aucun risque pour la santé et la sécurité », dit l’entreprise dans un communiqué.

Le Katanga Mining représente environ un quart de la production africaine de cobalt de Glencore, avec 6 500 tonnes métriques de métal extraites au cours des neuf premiers mois de l’année. Glencore a produit 25 700 tonnes au Congo au cours de cette période.

La production de cobalt sur le projet Kamoto devrait se poursuivre sans réduction de la quantité produite. La Société affirme qu’elle mène actuellement des enquêtes supplémentaires pour identifier la source de l’uranium et explore différentes options pour atténuer l’impact de la suspension des ventes.

KCC a l’intention de construire un système d’échange d’ions afin d’éliminer l’uranium du cobalt produit sur ce projet. Le système Ion Exchange devrait être mis en service d’ici la fin du deuxième trimestre 2019 sous réserve de l’obtention des approbations nécessaires. La production de cobalt finie sera stockée sur site et traitée dans le système d’échange d’ions une fois la construction terminée. Une fois le système Ion Exchange mis en service, le traitement et la vente du cobalt stocké sur le site devraient être achevés avant la fin du quatrième trimestre de 2019. Le coût de la construction du système Ion Exchange devrait s’élever à environ 25 millions de dollars américains, explique Katanga Mining Limited.

« La suspension temporaire des ventes de cobalt pendant la construction du système Ion Exchange devrait avoir un impact négatif sur les revenus du Katanga au quatrième trimestre de 2018 et aux premier et deuxième trimestres de 2019. Les produits qui seraient autrement comptabilisés sur les ventes de cobalt au quatrième trimestre Les premier et deuxième trimestres de 2018 devraient être réalisés aux troisième et quatrième trimestres de 2019.À l’heure actuelle, la Société n’a reçu aucune réclamation sur les ventes qui ont débuté au deuxième trimestre de 2018 », ajoute la société.

Pour faire complet, Glencore, qui a repris ses activités de production en décembre dernier, a l’ambition de conforter son leadership mondial, en atteignant à l’horizon 2019 jusqu’à 300 000 tonnes de cuivre et 34 000 tonnes de cobalt.

Laisser un commentaire