Pont Route-Rail Kinshasa-Brazzaville: "Sassou Nguesso et Félix Tshisekedi sont d'accord pour le projet", selon le président de la BAD

PAR Deskeco - 11 juin 2019, Dans Actualités

Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, participe aux assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement qui se tiennent du 11 au 14 juin à Malabo, en Guinée équatoriale.

Le thème principal de ces assises c'est "Intégration régionale pour la prospérité économique de l'Afrique ". La BAD va donc profiter de cette opportunité pour faire le point des projets d'intégration qu'elle finance sur le continent.

A propos du projet Pont Route-Rail Kinshasa-Brazzaville, le président de la BAD, Akuwimi Adesina, lors de la conférence de presse tenue le lundi 10 juin en prélude des assemblées annuelles de cette institution financière panafricaine, a annoncé le démarrage des travaux pour bientôt.

"En ce qui concerne le pont Route-rail pour relier les deux Congo, nous avons eu l'occasion de discuter avec le président Sassou Nguesso quand j'étais au Congo Brazzaville. Il m'avait bien reçu. Nous avons discuté de l'importance de cette Route-Rail. J'ai eu la même discussion avec son excellence monsieur le président Tshisekedi. Ils ont été tous les deux avec ça. Et nous avons pris l'engagement de commencer le travail avec Africa 50. C'est une organisation qui a été créée par la Banque africaine de développement... Nous avons signé un accord de financement de plus de 500 millions de dollars. La conclusion des discussions financières sera terminée vers le mois de novembre de cette année. Donc, le travail va bientôt démarrer", a déclaré Akuwimi Adesina, répondant à une question de la presse sur ce projet.

Peu avant la conférence de presse, lors d’un petit-déjeuner avec les médias, Adesina a souligné l’importance de l’intégration régionale en Afrique. «Si nous réussissons notre intégration, l’Afrique sera plus compétitive, pourra créer beaucoup d’emplois et, plus important encore, l’Afrique pourra se développer dans la dignité et la confiance», a déclaré Adesina.

La BAD mise sur l'intégration régionale

L'intégration régionale a pris de l'ampleur avec l'accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA) de mars 2018 et qui est maintenant au seuil de son lancement en juillet 2019.

Selon la BAD, l'AfCFTA constituera la plus grande zone de libre-échange au monde, consolidant un marché intégré de 1,3 milliard de consommateurs avec un produit intérieur brut (PIB) combiné d'environ 3,4 billions de dollars. On estime que la croissance du PIB de l'Afrique pourrait atteindre 6% par an sur un continent sans frontières (CEA).

A Lire aussi: Pont Route-Rail Kinshasa-Brazzaville :La RDC retarde l’intégration de l’Afrique

Répondant aux questions de journalistes panafricains et internationaux, M. Adesina a déclaré que la Banque avait investi environ un milliard de dollars dans le cadre de diverses initiatives, y compris des infrastructures transfrontalières, pour faire progresser les échanges commerciaux entre les pays africains. La plupart sont allés aux petites et moyennes entreprises - le moteur de la croissance économique, selon la BAD.

L'intégration régionale fait partie des cinq priorités de la Banque et est considérée comme essentielle pour stimuler le développement économique de l'Afrique. La Banque s'est engagée à accélérer le processus d'intégration de l'Afrique. Au cours des cinq dernières années, la Banque a investi plus de 15 milliards de dollars dans la construction d’infrastructures régionales dans les domaines de l’énergie, des transports et des Tics.

Les réunions annuelles seront une occasion pour les experts, les gouvernements, les entreprises, la société civile, les groupes de réflexion et les universités de partager leurs évaluations franches sur les efforts d'intégration régionale et de dialoguer sur des questions critiques concernant le développement de l'Afrique.

Amédée MK

 
 

Articles similaires