Les jeunes comptables congolais lancent leurs activités pour la bonne gouvernance des entreprises

PAR Deskeco - 15 juin 2019, Dans Actualités

Le Collectif des jeunes experts-comptables de la République démocratique du Congo (CJEC) a procédé, le vendredi 14 juin, au lancement officiel de ses activités à déployer dans la ville-province de Kinshasa et à travers le pays. C’était à l’issue d’une conférence autour du thème central « la bonne gouvernance des entreprises » organisée au Kempisky Fleuve Congo Hôtel.

Trois temps forts ont marqué cette activité. D’abord, le discours du coordonnateur de collectif le CJEC, M. Serge Bambole. Il a estimé que le thème central qui a été choisi était porteur de développement et que les sous-thèmes devraient permettre aux participants de comprendre la place de la bonne gouvernance dans les entreprises tant publiques que privées.

Le deuxième temps forts était les différents exposés ayant développé des sous-thèmes. Le premier sur les référentiels de bonnes pratiques en matière de gouvernance d’entreprise a été développé par M. Delord Mabiza, expert-comptable agréé et membre du CJEC. Il a commencé par expliquer la définition et l'évolution de la gouvernance d’entreprise pour terminer avec un état des lieux de la gouvernance dans les entreprises congolaises.

Il a conclu en indiquant que les entreprises congolaises ont tout intérêt à mettre en place des bonnes pratiques de gouvernance afin de se rendre plus performantes, d’avoir accès aux financements, attirer les investissements, voire pour améliorer le climat des affaires dans le pays.

Un deuxième sous-thème a été développé par le spécialiste en économie, Moïse Tshimenga, sur la gouvernance et institutions du secteur public, en insistant sur comment accroître la performance de l’économie. Il s’est ainsi basé sur les différents instruments utilisés par la Banque mondiale pour évaluer la gouvernance. Ainsi, a-t-il déduit que le niveau de la gouvernance est faible en Rd Congo. Les investissements sont aussi  faibles, et les financements sont également faibles, a-t-il signifié.

Quant au dernier intervenant, M. Jean-Pierre Badibanga, expert-comptable agréé et membre du CJEC, il a développé un sous-thème sur l’apport de l’expert-comptable dans la gouvernance des entreprises. Il a appuyé son exposé avec les prescrits de la loi n°15/002 du 12 février 2015 portant création, fonctionnement et organisation de l’Ordre national des experts-comptables, ainsi que sur d’autres textes légaux du secteur.

Le dernier temps fort de cette conférence de lancement des activités du CJEC à été le mot de clôture prononcé par le président du Conseil provincial de l’ONEC/Kinshasa, M. Benjamin Nzailu, expert-comptable agréé. Il a, à cette occasion, félicité les membres du CJEC pour le thème choisi.

« C’est un thème pertinent qui garde toute sa pertinence aujourd’hui. L’audit externe qui est le travail des experts-comptables, est l’un des piliers importants de la bonne gouvernance des entreprises », a-t-il déclaré tout en regrettant un retard accumulé par le pays dans ce domaine.

Avant de terminer son speech, l’expert-comptable Benjamin Nzailu a conseillé ses jeunes frères du CJEC de mettre en avant tout l’intérêt du public. « On a un combat important pour exercer notre profession dans des conditions normales », leur a-t-il conscientisé.

Le CJEC se veut une association sans but lucratif et apolitique qui a pour mission de se constituer en une tribune de réflexions qui propose des alternatives et des solutions aux problématiques socioéconomiques qui se posent dans la société congolaise. Ce, afin de contribuer activement à la promotion de la bonne gouvernance en République démocratique du Congo.

Les activités lancées, le vendredi soir, consisteront à organiser des conférences autour de la bonne gouvernance, des forums, des publications, etc. Elles débutent à Kinshasa, mais l’ambition du CJEC est d’étendre ses activités à travers toute la République.

Lepetit Baende

Articles similaires