RDC : atelier sur l’impact du taux de valorisation des produits miniers marchands sur le rapatriement des recettes d’exportation

Atelier sur l'amélioration du taux de transformation des minerais
PAR Deskeco - 15 juin 2021 08:07, Dans Mines

La Ministre des Mines, Antoinette N’samba Kalambayi, a donné le go, le lundi à Kinshasa, de l’atelier sur l’impact du taux de valorisation des produits miniers marchands sur le rapatriement des recettes d’exportation, en l’occurrence l’hydroxyde de cobalt. Ces assises de deux jours donnent aux participants l’occasion de mener des réflexions sur les différents taux de valorisation desdits produits miniers et leur impact sur le rapatriement des recettes d’exportation, selon une dépêche de la Cellule de communication du ministère des Mines.

« Comme d’aucuns le savent, le sol et le sous-sol de la République Démocratique du Congo regorgent un potentiel minier immense et diversifié. Parmi les substances minérales exploitées en RDC, il y a lieu d’épingler le cobalt, pour lequel la RDC dispose, à ce jour, de plus de 60% de réserve mondiale. Il contribue, à lui seul, à plus de 70% dans la production minière mondiale », a déclaré Antoinette N’Samba Kalambayi, dans son discours à l’ouverture de cet atelier.

La vision du Président de la République, Félix Tshisekedi, a-t-elle dit, est de voir tous les partenaires impliqués dans les projets miniers de bénéficier de manière juste et équitable des dividendes et retombées issues de l’exploitation minière. L’objectif étant de mettre fin à ce paradoxe selon lequel, la RDC, pays potentiellement riche, mais a une population vivant dans la misère.

Le Coordonnateur du CTCPM (Cellule technique de coordination et de planification minière), Mr Mabolia, a salué le partenariat de sa structure avec Akili Consulting pour l’organisation de cet atelier dans l’optique de tabler sur la détermination du prix indicatif de vente de l’hydroxyde de cobalt. « Les présentes assises rentrent dans le cadre de l’amélioration de la compréhension du taux de valorisation des produits miniers, cas de l’hydroxyde du Cobalt » a-t-il dit.

De son côté, Richard Mpongo Ludiongo, Directeur Général de Akili Consulting Sarl, a rappelé que sa structure se focalise sur la gestion des risques opérationnels et réglementaires dans l’activité import – export des minerais.

« Akili Consulting SARL est un cabinet, qui existe depuis plus de quatre ans, aujourd’hui. Il existe un risque, qui porte sur le non-respect des activités import-export et spécialement dans les mines. Comme nous le savons, les miniers sont également les grands importateurs et exportateur, qui contribuent énormément dans l’activité minière. La RDC produit de biens, de produits miniers, qui vont à l’extérieur et, en contrepartie l’économie extérieur va alimenter l’économie locale avec des devises » a-t-il déclaré.

L'hydroxyde de cobalt est un composé chimique de formule Co (OH)2. Il se présente sous la forme d'une poudre rouge rosé, la plus stable, ou bien sous la forme d'une poudre bleu-vert, moins stable. Il cristallise avec la même structure que la brucite ou que l'iodure de cadmium. On l'utilise comme additif de séchage pour les peintures, vernis et encres, dans la préparation d'autres composés du cobalt, comme catalyseur, dans la fabrication d'électrodes de batterie et dans la fermentation lactique en industrie.

AKILI CONSULTING Sarl est une entreprise spécialisée dans la gestion des Risques Opérationnels et règlementaires liés à l’activité Import-Export. Le cabinet a développé des solutions allant de la création de ses clients dans la plate-forme du Guichet Unique du Commerce Extérieur (GUCE) au suivi des remboursements des frais provisionnés pour le contrôle des marchandises avant embarquement, en passant par la gestion des coûts liés à la souscription, modification ou prorogation des licences. A cela, s’ajoute la gestion des opérations export telles que le suivi des rapatriements, le conseil et assistance lors des diverses missions de contrôle de la Banque Centrale du Congo.

DESKECO

 
 

Articles similaires