Kongo Central : l’industrie de raffinage d’huile de palme « Congo Oil » menace de fermer suite au ralentissement de ses activités

Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 11 fév 2021 10:23, Dans Entreprises

L’industrie de raffinage d’huile de palme « Congo Oil » menace de fermer ses portes faute du ralentissement de ses activités. Une situation qui pourrait renvoyer les agents et cadres de cette société au chômage.  

En perspective de trouver des solutions pour la relève de cette industrie, le président de l’Assemblée provinciale du Kongo Central, Jean-Claude Mvuemba a séjourné mardi à Boma où il est allé s’enquérir de la situation socioéconomique qui prévaut à Congo Oil dont le siège se trouve dans cette ville portuaire.

Après avoir été reçu par le maire de Boma, Marie-Josée Niongo Nsuami qui lui a fait part de la situation sécuritaire et socioéconomique de la ville, le président de l’Assemblée provinciale s’est ensuite entretenu avec les agents et cadres de la fonction publique à l’esplanade de la mairie pour leur communiquer l’objet de sa première mission à Boma depuis son investiture à la tête de cette institution provinciale.

« Nous sommes venus nous enquérir de la situation socioéconomique de Boma, plus particulièrement à la société Congo Oil qui menace de fermer alors que cette ville est encore sous le coup du ralentissement des activités du port et de la fermeture de la Bralima suite à la fraude au niveau de la frontière angolaise et la lourdeur fiscale », a indiqué Jean-Claude Mvuemba au terme d’un entretien avec les responsables de Congo Oil et les chefs des services urbains des régies financières. 

Et de souligner :

« Nous ne pouvons plus continuer à assister à des fermetures d’entreprises sans rien faire au moment où nous voulons lutter contre l’insécurité et le chômage ».

Rappelons que plusieurs autres entreprises plantées au Kongo Central, tournent au ralenti. La Bralima venait de fermer ses portes suite à la fraude au niveau de la frontière angolaise et la lourdeur fiscale. Le port de la SCTP (ex-ONATRA) situé à Boma est secoué par d’autres ports privés qualifiés d’illégaux et clandestins. Congo Oil, qui raffine l’huile de palme et fabrique une diversité des savons, mérite une attention particulière des autorités.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires