RDC : TRANSCO balaie d'un revers de la main les accusations de l'ODEP sur le détournement de carburant

TRANSCO
PAR Deskeco - 13 oct 2020, Dans Actualités

La société publique Transports au Congo "Transco", exprime, dans un communiqué de presse parvenu ce mardi 13 octobre à la rédaction de DESKECO.COM son indignation au sujet de la publication du rapport d'enquête de l'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP). 

Cette société des transports en commun reproche à l'ODEP de ne  l'avoir pas consulté lors de l'élaboration de son rapport d'enquête. 

"... Transco exprime sa profonde indignation au sujet de la publication du rapport d'enquête de l'Observatoire de la Dépense  Publique (ODEP) alors que cette ONG de contrôle citoyen ne l'a jamais approché ou contacté comme c'est la règle pour élaborer et publier un rapport à charge crédible ou pertinent et censé contribuer utilement à l'amélioration de la bonne gouvernance", indique le communiqué de Transco.

Cette société renseigne également dans son communiqué que sa situation s'est progressivement dégradée d'année en année jusqu'à devenir très difficile comme cela se remarque au travers de la diminution de ses bus sur les artères de Kinshasa, lesquels bus sont dans un état d'usure avancée (pour avoir franchi et être pleinement dans la 8ième année de mise en service et d'exploitation intensive) et arriérés des salaires qui n'ont commencé qu'après la période de la pandémie de Covid-19, soit mars 2020.

Concernant la gestion du carburant, Transco qualifie de "fausse accusation", les révélations de l'ODEP qui affirment que Transco bénéficie de 80.000 litres de carburant et lubrifiants chaque mois depuis sa création, malgré la réduction du charroi l'Etat continue à mettre à sa disposition le carburant pour plus des 400 bus comme auparavant, soit une mise à disposition des fonds de l'ordre de 900 000 USD.

"Cette affirmation est fausse et démontre l'ignorance de la procédure de la subvention carburant mise en place par le Gouvernement, sous sa supervision, pour soutenir TRANSCO et aussi une méconnaissance du fonctionnement du mécanisme du stock de sécurité dans la structure des prix des produits pétroliers auquel TRANSCO et d'autres services d'intérêts public émargent. Pour activer la subvention carburant, le Gouvernement avait signé un contrat avec le distributeur des produits pétroliers COBIL qui a implanté ses stations services dans les concessions TRANSCO ; les bus TRANSCO opérationnels sont ravitaillés quotidiennement à ces stations-services et la consommation réelle est enregistrée. C'est cette consommation réelle qui est facturée au Gouvernement et payée par le mécanisme de stock de sécurité dans la structure des prix des produits pétroliers", précise le communiqué de Transco.

Pour rappel, début octobre, l'Observatoire de la Dépense Publique avait déposé devant le parquet général de Matete au moins 130 pièces à conviction pour démontrer la mauvaise gestion au sein de Transco. Dans son rapport sur Transco, l’ODEP démontre qu’il y a eu détournement au sein de cette société, des subventions du gouvernement et des recettes par le Directeur Administratif et Financier. Des accusations que ne digère pas la société Transco.

​​​​​​​DESKECO

 
 

Articles similaires