RDC : la cession à 18 millions USD du terrain du Grand Hôtel a été faite dans « des conditions peu transparentes » (F. Tshisekedi)

grand hôtel kinshasa
PAR Deskeco - 06 juin 2020, Dans Actualités

C’est seulement maintenant que le gouvernement de la RDC vient de se réveiller, sans doute par l’enquête menée par RFI,  pour constater que la cession du terrain de la Société Grand Hôtel Congo SA a été faite dans des conditions peu transparentes. Et c’est maintenant que le ministre du Portefeuille de l’Etat a été chargé par le Conseil des ministres de faire « un rapport détaillé » sur cette cession.

Le ministre du Portefeuille du gouvernement a été chargé par le président de la République, Félix Tshisekedi, lors du Conseil des ministres tenu le vendredi 6 juin, de faire un  « rapport détaillé » sur la cession du terrain de la Société Grand Hôtel du Congo SA où l’Etat Congolais détient 50% des parts.

« Le Chef de l’Etat, informé d’une cession dans des conditions peu transparentes, d’un actif important de la Société Grand Hôtel du Congo SA, dont l’Etat est actionnaire à 50%, a demandé au Gouvernement, par le biais du Ministre du Portefeuille, de soumettre à la prochaine réunion du Conseil des Ministres un rapport détaillé de ces faits », rapporte le compte rendu du Conseil des ministres.

C’est RFI qui a livré cette information fin mai 2020. Ce terrain de plus de 22 000 mètres carrés a été cédé il y a quelques semaines à Modern Construction, la société de l’homme d’affaires indien Harish Jagtani, à 18 millions USD.  

Selon un administrateur des Grands Hôtels du Congo, se confiant à RFI, ce prix est le meilleur que l’État congolais et son partenaire privé African Equities (holding financière basée au Luxembourg dirigé par l'homme d'affaires belge Philippe de Moerloose, NDLR) puissent espérer.

Pour cet administrateur, c’est faute d’acheteurs pourtant « activement recherchés » depuis six ans pour tout ou partie du terrain au prix du marché, que ce terrain a été vendu à ce prix malgré le boom de l’immobilier de luxe que connait Kinshasa depuis une dizaine d’année. Mis en vente depuis 2014, ce terrain aurait été proposé à plusieurs acheteurs potentiels dont des organisations internationales comme la Banque mondiale ou l’UNICEF, selon RFI.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires